Incendies en Gironde : comment les gendarmes traquent les pyromanes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Rachel Cotte avec Gilles Coulon

Le dispositif "vigiforêt" a été mis en place suite aux incendies de Landiras et la Teste-de-Buch, qui ont ravagé le massif des Landes de Gascogne en juillet. L'objectif : traquer les pyromanes, alors que le feu de Landiras a repris le 9 août et que de nombreux départs d'incendies ont été observés ces derniers jours.

Casque de moto vissé sur la tête, deux gendarmes s'apprêtent à sillonner les pistes forestières du Sud-Gironde. "Si jamais c'est vraiment louche, on appelle du renfort, on sécurise", leur lance Didier Conte, chef d'escadron de réserve, avant leur départ.

Mobilisés dans le cadre du dispositif "Vigiforêt", ces hommes sont chargés de traquer les incendiaires. Ils font partie d'une unité mise en place après après les méga-feux ayant ravagé les secteurs de Landiras et la Teste-de-Buch en juillet. Celle-ci se compose d'une vingtaine de sous-officiers et de réservistes qui contrôlent les véhicules aux alentours des bois. 

Certains agents patrouillent à bord d'un 4x4, d'autres à vélo, appuyés par un hélicoptère capable de repérer un individu suspect et de les guider vers celui-ci. "Ce sont des effectifs complémentaires, qui vont tourner jour et nuit pour des contrôles. S'il y a l'action d'un pyromane, c'est le recoupement de toutes ces informations qui peut-être, un jour, vont nous amener à interpeller un incendiaire", détaille Didier Conte. 

"Un quart des feux sont d'origine criminelle"

Sur les 130 départs de feu directement présumés volontaires des douze départements de la zone Sud-Ouest, "on peut considérer qu'un quart sont d'origine criminelle", note Samuel Dubuis, commandant de la gendarmerie de la région Nouvelle-Aquitaine. Les enquêteurs en charge des investigations sur l'incendie de Landiras ont d'ailleurs très vite privilégié la piste d'un acte délibéré.

Ce dernier a repris le 9 août et ravagé 7 400 hectares supplémentaires. "La mission que j'ai confiée à ce dispositif expérimental est de dissuader d'éventuels pyromanes de refaire partir un feu aux abords du feu principal", indique le commandant Samuel Dubuis. 

Les équipes sont aussi mobilisées pour faire respecter les restrictions de circulation en forêt. La Gironde se trouve actuellement en vigilance rouge renforcée pour le risque de feux de forêt  : l’accès aux pistes forestières est donc strictement interdit jusqu'au 15 août à 8h00, indique la préfecture. Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. 

Regardez le reportage de France 3 Aquitaine :

durée de la vidéo : 01min 26
Le peloton vigilance forêt des gendarmes traque les incendiaires ©France télévisions

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité