Le Médoc manque d'ouvriers agricoles

Publié le Mis à jour le

C'est pourtant un territoire de vignes qui manque pourtant de main d'oeuvre:  les viticulteurs ont toutes les peines du monde à recruter des saisonniers malgré un taux de chômage chez les jeunes élevé.
 

Chaque année, c'est presque à chaque fois la même chose. Il faut faire face à une pénurie de main d'oeuvre dans la vigne.
Et pourtant, on sait que dans ce secteur, 4000 jeunes non diplômés sont au chômage.

Les raisons de ce manque d'intérêt peuvent être multiples :
  • le travail en extérieur
  • des salaires pas toujours à la hauteur de la tâche
  • des problèmes de logement
Depuis deux ans, des viticulteurs se sont regroupés pour rendre le métier plus attractif.
Ce dispositif de cette coopérative, le groupement GEA (groupement d'employeurs agricoles), spécialisé dans le temps partagé, existe depuis 2017 et permettrait une continuité de contrat pour le saisonnier et une mise à la disposition de ce personnel pour les 26 adhérents. Des formations sont aussi proposées aux saisonniers.

Regardez le reportage de Jean-Claude Lacoste et Dominique Mazères.
(Interviennent dans le reportage : Cyriaque Labat, Saisonnier; Nicolas Dubedout, Chef de culture château Malescasse; Laurie Rainouard, Responsable d'agence GEA Médoc; Lionel Touchais, Propriété familiale château Balac)
 
Le Médoc manque d'ouvriers agricoles dans ses vignes