Condamné pour plusieurs faits d'escroquerie et activement recherché, Sébastien Buisson interpellé en Espagne

L'escroc, condamné en appel pour avoir détourné plus de 240 000 euros à son association "Les Nez Rouges" et connu également pour avoir exercé illégalement le métier d'avocat, a été appréhendé en Espagne. Un mandat d'arrêt européen avait été lancé en mars dernier par la cour d'Appel de Limoges.

Il a été condamné à trois ans et demi de prison en appel, le 13 mars dernier, mais n'était pas présent pour entendre la décision. Sébastien Buisson, le fondateur de l'association "Les Nez Rouges" avait été sanctionné pour avoir détourné plus de 240 000 euros dans les caisses de son association. Une association qui était censée apporter un peu de sourire et de réconfort à des enfants malades.

Cet "escroc", comme l'avait surnommé le procureur de la République en 2022, était absent lors du procès en appel. Un mandat d'arrêt européen à son encontre avait donc été prononcé par la cour d'appel de Limoges. La justice nous a précisé, ce mercredi 24 avril, que l'homme a bien été retrouvé, ce lundi 22 avril en Espagne, confirmant les informations de nos confrères du Populaire du Centre. Les équipes de la cour d'appel de Limoges ont été informées le jour même, vers 9h du matin, de cette arrestation. 

Selon toute vraisemblance, l'homme est incarcéré dans l'attente de son extradition vers la France où il devrait rejoindre directement un établissement pénitentiaire pour purger sa peine. 

A lire aussi : "Des indications laissaient penser qu'il pouvait se trouver entre Barcelone et Perpignan" : arrestation de l'escroc Sébastien Buisson, et maintenant ?

L'escroc aux huit condamnations

En première instance, en février 2022, il avait déjà et condamné par le tribunal correctionnel de Limoges pour abus de confiance aggravé et trafic d'influence.

Pour rappel, Sébastien Buisson n'en est pas à sa première condamnation. Il en compte huit au total, notamment pour vol et escroquerie. Par ailleurs, ce dernier a déjà été condamné en décembre 2022 à deux ans de prison ferme pour exercice illégal de la profession d'avocat.