Lire à Limoges : une édition 2023 sans chapiteau ?

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Lire à Limoges : l'édition 2023 pourrait avoir lieu sans chapiteau ©Jean-Martial Jonquard/ France Télévisions

Restrictions budgétaires obligent, la Ville de Limoges envisage de changer le lieu de la manifestation littéraire pour économiser 140 000 euros. Problème, le déménagement impacterait l'attractivité de la manifestation.

La ville de Limoges se serre la ceinture. Après l’abaissement des températures des piscines municipales, l’extinction des éclairages publics la nuit, la limitation des illuminations de Noël, c'est le monde de la culture qui pourrait à son tour être impacté par la hausse des prix. 

la piste de la patinoire sur la table 

L'actuel chapiteau de la manifestation littéraire de Lire à Limoges coûterait trop cher, pas moins de 140 000 euros, alors la ville souhaiterait déménager.

Aucun lieu n'a encore été choisi, même si la patinoire de Limoges reste une piste privilégiée. 

Il faut que ce soit rentable, on ne peut pas se permettre de perdre de l'argent. On analysera tout ça quand on nous fera une proposition de lieu, et quand on nous dira combien d'auteurs on est en capacité de recevoir sur ce genre d'événement. 

Sébastien Lévy

Libraire indépendant à Limoges

Libraires indépendants impactés

Classé dans le Top 10 français des rendez-vous littérairesLire à Limoges n’a jamais eu, et n’aura jamais, la rentabilité de la Foire du Livre de Brive. Toutefois, au-delà du chiffre d’affaires, l’événement reste indispensable pour les libraires, notamment indépendants. 

"Hors Limoges, les gens n'ont pas forcément le temps de venir jusqu'en plein centre-ville et les salons, que ce soit celui de Limoges, d'Isle, ou encore Saint-Junien, nous apportent vraiment une visibilité" souligne Rachel Lencroz, libraire indépendante installée à Limoges. 

Excentrer le salon ?

Mais changer de lieu, surtout en excentrant le salon, ne serait pas sans danger, selon Joël Nivard, un auteur habitué de ce rendez-vous littéraire : "on a les expériences avec d'autres villes, comme Châteauroux qui avait un très beau salon et où on a fait un peu du saupoudrage, c'est-à-dire qu'il y avait des auteurs à un endroit, des auteurs à un autre endroit. Et ça économiquement et humainement, c'est une catastrophe.", s'énerve-t-il. 

La patinoire dans le viseur

La solution de repli envisagée serait la patinoire de Limoges, située aux abords de la Vienne, non loin du centre-ville donc, mais ce choix entraînerait, entre autre, une réduction drastique de jauge, passant ainsi de 300 à une seule centaine d’auteurs.

Pour autant, Lire à Limoges n’a jamais été fixe en quarante ans, passant notamment par Buxerolles, Jean Moulin ou encore la Place de la République, ce qui ne l’a pas empêché de continuer…