Réchauffement climatique. 2022 : l'année la plus chaude jamais enregistrée en Limousin

Les relevés météo ont de nouveau battu des records l'an passé. Les températures moyennes sont les plus chaudes jamais enregistrées sur une très large partie de la France. Tout le Limousin est concerné. Cette hausse du thermomètre s'accompagne d'une baisse des précipitations très importante.

L'hiver est bien installé en Limousin. Dans les prochains jours, les températures négatives devraient de nouveau surprendre les pare-brise des voitures tôt le matin. Mais rien d'alarmant, ces vagues de froid successives sont en fait un cas d'école pour les météorologues.

En réalité, sur sa globalité, l'hiver que nous traversons est plutôt doux. Car le changement climatique ne s'évalue pas selon les pics de températures négatives, mais bien sur la moyenne des données météorologiques récoltées sur le long terme.

2022 et son triste record

Comme sur la très grande majorité de la France, partout en Limousin, l'année 2022 a été la plus chaude jamais enregistrée par météo France, en témoigne cette carte interactive. Elle se base sur les trente dernières années.

Plus localement, les chiffres sont très significatifs. Prenons l'exemple de Brive, en Corrèze. Depuis 1987, la température moyenne sur toute l'année n'avait jamais été aussi élevée : 15,0 °C.

Des normales plus élevées que d'ordinaire (13°C en moyenne) cumulées à des précipitations très faibles. En 2022, Brive a enregistré un déficit de sa pluviométrie de près de 26 %.

Globalement, en Limousin le cumul des précipitations a été bien en-dessous des normales avec des déficits allant de 21,9 % pour la commune de La Courtine (Creuse) à 39,4 % pour La Souterraine ! Une baisse impressionnante qui classe le secteur de La Souterraine à la 2ᵉ place des plus forte baisse de précipitations en Nouvelle-Aquitaine.

Ce constat est généralisé à l'ensemble de la grande région, à l'exception de la commune de Vendays-Montalive, en Gironde pour laquelle l'année la plus chaude jamais enregistrée était en 2003 (avec des températures records lors de la canicule européenne du mois d'août). 

Vers quel avenir ?

Le bilan climatique de 2022 rend donc les saisons caduques et le réchauffement climatique tangible pour tous, au quotidien. Après des années de mise en cause, la question ne se pose désormais plus : le changement climatique est bien là. Aujourd'hui, l'inquiétude tient aux conséquences de ces évolutions du climat.

"Les fortes températures que nous avons ressenties étaient prévisibles, mais elles ne l’étaient pas particulièrement pour l’année 2022. Dans les prochaines années, nous pouvons nous attendre à des températures qui vont encore monter, car le réchauffement climatique est bien là." confie Michel Galliot, climatologue et président de Limousin Nature Environnement.

La France fait partie des zones les plus impactées par le réchauffement climatique.

Si été comme hiver, l'humain n'a pas encore trop de mal à s'adapter aux températures extrêmes, la faune et la flore résistent elles parfois difficilement. Les paysages limousins sont d'ailleurs un excellent indicateur des conséquences de ces changements.

  • La sécheresse

L’été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe. Sur cette période, le Limousin a été frappé par une sécheresse historique. Le phénomène est certes moins visible que les méga feux qui ont dévasté la Gironde, mais c’est une véritable rupture de la normalité qui inquiète les observateurs. Jusqu'en octobre dernier, la Creuse, la Corrèze et la Haute-Vienne étaient d'ailleurs toujours placés en état de crise, le plus haut niveau d'alerte sécheresse.

  • Les ressources en eau

Si le phénomène de sécheresse n’est pas nouveau, les scénarios projetés sur le long terme sont inquiétants et prévoient une nette diminution de la ressource en eau.

L'été dernier, faute de débit suffisant, certaines communes ont dû s'adapter pour permettre le ravitaillement en eau de leurs administrés. C’est le cas dans le bassin de la Xaintrie, notamment sur la commune de Saint-Privat, qui a eu recours à des camions citernes pour approvisionner quotidiennement le réseau d’eau potable cet été.

"C'est assez dramatique, car cela devient récurrent. Et surtout, c'est de plus en plus tôt, car là nous sommes en juillet, pas encore en pleine période d'étiage qui se situe fin août - début septembre", expliquait Joël Beylel, le président du syndicat des eaux, au début de l’été 2022. Tout cela est la conséquence directe d’un niveau particulièrement bas de la Glane qui, en temps normal, approvisionne le bassin de la Xaintrie.

Ce qu'il faut, c'est que nous changions nos systèmes.

Michel Galliot, climatologue et président de Limousin Nature Environnement

"Aujourd'hui, personne ne peut nier l'existence du changement climatique, mais les gens n'admettent pas qu'ils ont un rôle à jouer. Ils pensent systématiquement que c'est aux autres de faire des efforts.", confie Michel Galliot, climatologue et président de Limousin Nature Environnement.

Selon lui, il s'agit de faire de véritables efforts collectifs. "Nous faisons face à la fois à la variabilité naturelle du climat et au changement climatique. Il y a déjà certaines adaptations, nous prenons actuellement des mesures pour permettre d'amortir légèrement les effets, mais ce qu'il faut, c'est que nous changions nos systèmes".

Ces efforts concernent donc tout le monde : les particuliers, les collectivités et les Etats. L'exemple le plus récent : cet appel à réduire notre consommation d'électricité. Depuis plusieurs semaines, le gestionnaire principal du réseau indique que cela semble payer avec une baisse significative de la consommation.

Est-ce suffisant ? Non. Tout cela doit également être régi par des normes, comme dernièrement les obligations imposées aux loueurs de logements énergivores. À plus grande échelle, cela passe également par des accords internationaux.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité