Philippe Barry succède à Stéphane Delautrette à la tête des maires de Haute-Vienne

Publié le
Écrit par Gwenola Bériou .

Le maire de Saint-Priest-sous-Aixe a été élu ce samedi 15 octobre président de l'association des maires de Haute-Vienne. Il remplace Stéphane Delautrette, élu député en juin dernier.

C'est une transition qui s'effectue dans la continuité.

Philippe Barry, 56 ans, maire de Saint-Priest-sous-Aixe depuis 2001 et président de la communauté de communes de Val de Vienne, était le "successeur désigné" de Stéphane Delautrette. Tous deux sont du même bord politique, socialiste.

Sans surprise, le maire de cette commune de 1700 habitants succède au nouveau député de la Nupes, appelé au Palais Bourbon.

Une large victoire, avec 70% des suffrages, face à son challenger, Philippe Janicot, maire sans étiquette de Boisseuil.

Philippe Barry n'a pas caché son émotion : "Je suis maire d'une petite commune rurale et j'ai un engagement très fort sur cette commune. Je mesure l'honneur et la responsabilité qui sont les miennes, et j'ai été très touché par la large confiance qui m'a été accordée".

Main dans la main pour l'intérêt collectif

213 électeurs au total étaient appelés à voter ce samedi matin au siège du conseil départemental (les représentants de 194 communes et 13 intercommunalités, ainsi que les sénateurs et députés du département).

Sur les 145 bulletins exprimés, 103 l'ont été en faveur de Philippe Barry, contre 42 pour Philippe Janicot.

Néanmoins, le nouveau président assure qu'il travaillera main dans la main avec son adversaire, qui avait déjà été candidat à la présidence de l'AMF en 2020.

"Au sein de cette association, la différence de nos convictions, nos nuances politiques sont une force. Je souhaite que Philippe Janicot, que je connais bien, reste numéro deux de l'association, et nous travaillerons main dans la main avec l'ensemble des élus du bureau et l'ensemble des maires".

L'urgence de la facture énergétique

Pour les maires présents à cette élection, l'assemblée générale annuelle était également une occasion de faire remonter leurs inquiétudes face à la flambée des prix de l'énergie, qui grève le budget des collectivités.

"Il est important que le président élu fasse remonter notre voix, qu'on a des soucis et qu'on est un peu seuls face à la baisse de notre budget, ce qui veut dire pas d'investissements pour les années futures", explique Laëtitia Calendreau, maire de Saint-Brice-sur-Vienne.

L'association des maires de France réclame la mise en place de toute urgence d'un bouclier tarifaire pour les collectivités locales et une hausse des dotations financières.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité