Oradour : une Alsacienne donne 500 000 euros pour la sauvegarde du village martyr

Le 18 juin dernier, la fondation du patrimoine en Limousin a ouvert une cagnotte pour la sauvegarde du village martyr d'Oradour, dernier témoin du massacre. Elle vient de recevoir un don de 500 000 euros, de la part d'une Alsacienne qui a choisi de conserver l'anonymat.

La cagnotte lancée par la fondation du patrimoine en juin dernier vient de faire un pas de géant. Elle passe en un bond de 260 000 à 760 000 euros, grâce à la générosité d'une donatrice alsacienne. 

"C'est un don extrêmement important", souligne Agathe Hébras, l'une des gardiennes de la mémoire du massacre d'Oradour, et chargée de mission pour la fondation. Une énorme somme, mais également un don symbolique, comme l'indique, à ses côtés, Benoît Sadry, le président de l'association des familles des martyrs d'Oradour. 

Un don symbolique

Car le don est celui d'une Alsacienne, "elle a souhaité garder l'anonymat, explique Agathe Hébras, mais elle a insisté pour que l'on dise qu'elle est Alsacienne."

"Cette histoire appartient à nos deux régions, et c'est une main tendue pour la conserver", précise Benoît Sadry. 

Un don qui en appellera d'autres, espèrent ces deux porte-parole de la mémoire du village martyr. Car 2024 est une année importante, de nombreuses manifestations seront organisées pour la commémoration des 80 ans du massacre. C'est aussi l'année du lancement des travaux. La quincaillerie, la boucherie de la rue principale et deux granges vont être remises en état. 

"J'espère rencontrer prochainement cette donatrice, afin de lui dire ma reconnaissance", conclut Agathe Hébras, qui avait eu l'idée de cette cagnotte citoyenne avec son grand-père, Robert Hébras, disparu en février dernier. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité