Pompiers de la Haute-Vienne : "éteindre les incendies, en utilisant le moins d'eau possible"

Alors que les feux de pailles se multiplient sur le territoire du Limousin, les pompiers s'organisent pour gérer au mieux les incendies, tout en préservant l'eau. Exemple sur le brasier du 5 août 2019, au Grands-Chézeaux, en Haute-Vienne.

Le 5 août 2019, à proximité des Grands-Chézeaux, en Haute-Vienne.
Le 5 août 2019, à proximité des Grands-Chézeaux, en Haute-Vienne. © France 3 Limousin
Ce n'est pas le premier incendie qui touche un agriculteur depuis le début de l'été.

Aux environs de 22h, dans la nuit de dimanche à lundi 5 août 2019, un feu s'est déclaré dans une explotation agricole sur la commune des Grands-Chézeaux, en Haute-Vienne. 

La zone est dangereuse. Le brasier de paille est entouré par la forêt, qui peut s'enflammer à tout moment sans la vigilance des soldats du feu.

Les pompiers sont restés près de douze heures sur place, afin de prévenir tout risque de reprise des flammes. 

L'origine du feu est encore inconnue. L'éleveur de l'exploitation a perdu une centaine de bottes de pailles dans l'incendie. 
 

Restrictions d'eau

Vingt pompiers de la Haute-Vienne ont été mobilisés sur le site. L'opération, débutée en pleine nuit, s'est terminée peu avant midi le lendemain. 

Les pompiers ont volontairement réduit leur consommation d'eau sur cette opération, par "bon-sens" en cette période de sécheresse. Pourtant, le décret de restriction d'eau dans le département ne concerne pas les soldats du feu. 

"C'est du bon sens et de la citoyenneté", affirme un responsable du CODIS 87 (1) contacté par téléphone.
 

Il vaut parfois mieux laisser la paille brûler, comme cela a été le cas lundi 5 août. Elle aurait de tout façon fini en cendres. Les pompiers sont restés plusieurs heures pour prévenir tout retour de flamme, mais on essaie de ne pas utiliser des tonnes d'eau inutilement. En revanche, dans les cas d'incendie de maison, nous ne resteignons pas l'eau. (CODIS 87)


L'adjoint au maire des Grands-Chézeaux (87), Jean-Charles Dauny, est reconnaissant. Pour lui, les pompiers ont été raisonnables dans leur utilisation d'eau. 

Ils ont consommé environ 10% de la consommation journalière de notre petit syndicat. (Jean-Charles Dauny)

 
Interview


(1) CODIS 87 : centre opérationnel départemental d'incendie et de secours, Haute-Vienne.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt faits divers incendie pompiers sécheresse météo