Saint-Junien : indésirables pigeons

La commune de Saint-Junien a déclaré la guerre aux pigeons. Elle a lancé une campagne de piégeage, en raison de leur nombre, et des dégâts occasionnés. Une régulation qui répond à certaines normes. 
Les pigeons s'invitent dans les centres villes
Les pigeons s'invitent dans les centres villes © Pixabay/Alicja
Ce n'est pas la première bataille que Saint-Junien livre aux pigeons. Il y a une dizaine d'années déjà, ils proliféraient en ville, et afin de limiter leur nombre, en 2009, un pigeonnier contraceptif a vu le jour dans le parc de Bellevue. 

Le pigeonnier contraceptif

Les pigeons, attirés vers le pigeonnier contraceptif par de la nourriture, pondent à cet endroit. Puis les employés de la ville secouent les oeufs afin de les rendre infertiles. 

Le but n'est pas d'éradiquer les pigeons, mais bien de limiter leur nombre, et ainsi diminuer leurs nuisances, comme le bruit ou les fientes.

Le pigeonnier a fait ses preuves, mais depuis quelques années, les pigeons prolifèrent à nouveau

Réchauffement climatique

La raison de cette prolifération : le réchauffement climatique. C'est l'explication apportée par Maxime Darraud, technicien spécialiste des pigeons à la FREDON 87, la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. "Comme l'hiver est doux, les pigeons trouvent de la nourriture toute l'année, et se reproduisent toute l'année."

Tout est donc une question de nourriture, en abondance dans la nature, mais aussi dans les rues du centre ville. "C'est un problème, explique Fabien Marot, chargé de la propreté pour la ville de Saint-Junien, les habitants nourrissent les pigeons, alors que c'est interdit. C'est contre-productif."

Il est donc demandé aux habitants de ne pas nourrir les pigeons, mais aussi de signaler les endroits où ils aperçoivent des colonies, sur le domaine public, afin d'y poser des cages-pièges. 
 
les pigeons en ville
les pigeons en ville © Pixabay/Couleur

Quels pigeons ? 

Les pigeons concernés par le piégeage sont les pigeons domestiques qui vivent à l'état sauvage, pas les pigeons ramiers ni les pigeons voyageurs des colombophiles.

La campagne de régulation a démarré le 30 septembre et dure jusqu'au 31 décembre. Les pigeons piégés dans des cages sont ensuite euthanasiés.

 

Toute la Haute-Vienne

"Depuis trois ans, il y a de plus en plus de pigeons sur tout le département", indique Maxime Darraud de la FREDON 87.

Cieux, Compreignac, Condat-sur-Vienne ont également procédé à des opérations de régulation. A Limoges, la FREDON 87 vient de poser une cage-piège sur la station d'épuration. Au Dorat, à Rancon ou à Sauviat-sur-Vige, des pièges sont installés en permanence. 
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement