Landes : Les salariés de Labeyrie toujours en grève pour de meilleurs salaires et conditions de travail

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Eve Constans
Les salariés de Labeyrie défilent à Saint-Geours-de-Maremme
Les salariés de Labeyrie défilent à Saint-Geours-de-Maremme © Maria Laforcade

Après la manifestation de mercredi, la grève est reconduite jeudi 21 octobre. Les salariés de Labeyrie de St-Geours-de-Maremme et Came ont rencontré la direction mais aucune avancée n'a été trouvée sur les salaires, l'une des principales revendications.

Environ 350 grévistes ont défilé depuis l'usine Labeyrie de Saint-Geours-de-Maremme ce mercredi 20 octobre. Le site de Came, à la frontière des Landes et des Pyrénées-Atlantiques est également en grève. Une centaine de salariés est montée depuis ce site pour rejoindre le cortège.

Sur les deux sites, les syndicats évoquent le taux de 85% de grévistes chez les salariés. Des intérimaires, fréquemment employés par Labeyrie, se sont joints au mouvement.

Partis de leur usine de Saint-Geours-de-Maremme, les manifestants se sont rendus à la mairie et y ont été reçu par le maire.

En fin de matinée, une délégation a rencontré la direction du groupe Labeyrie, qui refuse pour le moment toute négociation.

Les salariés des sites de Came et de Saint-Geours-de-Maremme demandent : 

- l’augmentation des salaires dès 2021

- le maintient des salaires durant la période d’activité partielle liée à la grippe aviaire. Cette demande concerne surtout le personnel de l'abattoir de Came.

- un deuxième versement de la prime "Macron" (150 euros maximum ont été perçus par les salariés)

- le versement des 1000 euros de la prime Covid

La direction propose des discussions début décembre, au moment des négociations de branche déjà prévues. Les accords trouvés alors, entreraient en vigueur en mars 2022. 

Trop tard estiment les salariés qui souhaitent bénéficier rapidement de 10% d'augmentation pour absorber l'inflation, notamment sur les prix de l'énergie (gaz, électricité et carburant).

Les cinq plus bas niveaux de la grille des salaires ont été lissés par l'augmentation du SMIC au 1er octobre. Nous demandons la répercussion de la hausse du SMIC sur l'ensemble de la grille de salaires

Jérôme Lecointre, représentant Force Ouvrière

Le syndicat FO a demandé qu’une part des dividendes versés aux actionnaires soit reversée aux salariés en reconnaissance du travail accompli et des surcharges de travail liées à la pandémie de Covid 19. Cela a été refusé par la direction, comme les discussions visant à améliorer les conditions de travail.

Nous avons signé un accord salarial en août et les engagements qui ont été pris sont tenus. Nous tiendrons évidemment les engagements à l'issue des accords de branche. 

Bretrand Delmas, directeur Groupe Labeyrie

Premier employeur privé du département des Landes, l'entreprise est un des fleurons de l'industrie locale pour sa production de foie gras et de saumon fumé depuis 1946.

Pour l'exercice 2019-2020, le groupe affichait un chiffre d'affaires de 1,03 milliard d'euros, en croissance de 1,6%. Il compte 4.600 collaborateurs et seize usines implantées dans quatre pays d'Europe.

Le reportage de Maria Laforcade et Alexis Dumoulin

durée de la vidéo: 01 min 41
Les salariés de Labeyrie en grève ©Maria Laforcade et Alexis Dumoulin

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.