Cet article date de plus de 5 ans

Les volailles du Sud-Ouest en quarantaine

Jusqu’au 16 mai, les volailles sont tenues de se cacher. Pour limiter les risques d’une épidémie de grippe aviaire, les éleveurs professionnels et les particuliers devront enfermer leurs oiseaux, à partir du 18 avril, après les avoir déclarés auprès de leurs mairies.
© France 3 aquitaine
Depuis le mois de novembre 2015, 76 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles, ont été détectés dans le Sud-Ouest de la France. Les Landes et la Dordogne sont les départements les plus touchés par le virus de la grippe aviaire.

L’arrêté du 15 janvier 2016 a déterminé des mesures sanitaires pour lutter contre la maladie. Tous les détenteurs de palmipèdes doivent déclarer auprès de la mairie de leurs communes leurs oiseaux à l’aide d'un formulaire

Poule, oie, canard, pigeon, dinde, pintade, caille, faisan, perdrix, paon et autres palmipèdes doivent être mis derrière les barreaux. Cette mesure sanitaire a été prise dans le but d’éviter tout contact avec les oiseaux sauvages susceptibles de transmettre le virus H5N1.
Le premier animal malade détecté provenait de la basse-cour d’un particulier. Les poules picorant dans les jardins privés ne seront donc pas épargnées.

Les poules seront certainement mécontentes et leur œufs moins nombreux et moins savoureux, mais le virus menace.

Les explications d'Ingrid Gallou et Laurence Couvrand 
durée de la vidéo: 01 min 42
Les volailles du Sud-Ouest en quarantaine



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture région nouvelle-aquitaine agro-alimentaire