Pyrénées-Atlantiques, Landes et Lot-et-Garonne : ce que l'on sait de la circulation du Covid-19

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la Soule, au Pays Basque, fait l'objet d'une campagne massive de dépistage. Dans les Landes, un cas de variant indien a été détecté dans le Grand Dax et l'ARS renforce son dispositif de vaccination le Pays d’Orthe et Arrigans.

Un agent de santé manipule des kits de test Covid-19 dans un centre de test.
Un agent de santé manipule des kits de test Covid-19 dans un centre de test. © Denis Charlet - AFP

La Soule est dans le viseur,. C'est un secteur qui fait l’objet de toutes les préoccupations dans le département des Pyrénées-Atlantiques. 
La semaine dernière, le taux d’incidence y était de 450 pour 100 000 habitants. Depuis lundi 31 mai, un plan d’action spécifique a été mis en place. Une campagne de dépistage massive a été lancée. Des tests salivaires dans les établissements scolaires ont été distribués et parallèlement un centre de dépistage itinérant circule dans la zone. Ce jeudi 3 juin, il est à Mauléon. Les volontaires peuvent donc se faire dépister, sans rendez-vous, de 14 heures à 17 heures au centre multiservices. Par ailleurs, les capacités du centre de vaccination de Mauléon ont été augmentées de 30% dès lundi dernier.

Dans l'ensemble du département,  le taux d'incidence est de 110 pour 100 000 habitants. Durant les 7 derniers jours, 753 nouveaux cas ont été dépistés parmi la population du département (683 169 habitants).

Pour autant, l’ARS de la Nouvelle-Aquitaine rappelle qu’il n’y a pas de pression sur les hôpitaux des Pyrénées-Atlantiques. La part de la population départementale complètement vaccinée est de 24,3%. Au 31 mai, 310 167 personnes avaient reçu au moins une dose soit 45.79% du département.

Augmentation du taux d'incidence a Mauléon dans les Pyrénées-Atlantiques

Landes : un cas de variant indien dans le Grand Dax

Le taux d'incidence augmente dans les Landes depuis trois semaines. Il est aujourd’hui de 88 pour 100 000 habitants. Durant les 7 derniers jours, 361 nouveaux cas ont été dépistés parmi la population du département.

Un cas de variant indien a été détecté dans une famille du Grand Dax sans lien avec l’Inde. De quoi redouter la présence de ce variant dans le département. Un élève scolarisé dans un lycée de Mont-de-Marsan, a déclaré des symptômes dès le 5 mai. Les enfants scolarisés dans ce lycée sont donc invités à réaliser des autotests.

Parallèlement, une augmentation de la positivité autour de Peyrehorade a été observée. L’ARS surveille donc de près le Pays d’Orthe et Arrigans. Des cas positifs ont été détectés à l’école d’Orthevielle ainsi qu’à celle de Port-de-Lanne.

Dans cette zone, l’offre de vaccination va être renforcée. Objectif : 100 000 doses dans ce département en juin. A l’heure actuelle, la part de la population départementale complètement vaccinée est de 22,0%.
 

Lot-et-Garonne : l'échéance du 9 juin n'est pas remise en cause

Le taux d'incidence est de 68 pour 100 000 habitants. Durant les 7 derniers jours, 225 nouveaux cas ont été dépistés parmi la population du département. Si la préfecture ne remet pas en cause l’échéance du 9 juin, et l'ouverture notamment des restaurants sans terrasse, elle appelle cependant à la plus grande prudence. La gendarmerie continue ses opérations de contrôle du respect du couvre -eu et plus largement des mesures-sanitaires en place.

Au total, 137 840 personnes avaient reçu le 31 mai dernier au moins une dose soit 41.41% du département. La part de la population départementale complètement vaccinée est de 20,1%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société pays basque nature parcs et régions naturelles