Coronavirus : Bayonne ne sera pas à la fête le 29 juillet prochain

Elles auraient du se tenir du 29 juillet au 2 août. Mais face au risque élevé de contamination au coronavirus, le maire de la cité basque a annulé les Fêtes et pris des mesures très restrictives. Les cafetiers-restaurateurs s'attendent à un manque à gagner conséquent. 

© France 3 Aquitaine
Le Roi Léon ne trônera pas sur le balcon de l'hôtel de ville de Bayonne. Le 20 avril dernier, la mairie avait officiellement annulé les Fêtes en raison de la crise sanitaire et de l'épidémie de Covid 19.  Trois mois plus tard, le virus circule toujours et le risque de contamination est élevé. La municipalité a pris une série de mesures qu'elle liste sur son site  : Le maire, Jean-René Etchegaray prévient que le non respect de ces interdictions sera sanctionné : 
 

J’appelle les personnes à la responsabilité. Il n’y a rien qui ressemblera aux Fêtes de Bayonne dans l’édition de cette année. Et si, par malheur, il y avait des personnes qui ne comprenaient pas ce message, j’ai pris un certain nombre d’arrêtés qui seront évidemment appliqués et elles seront sévèrement sanctionnées.  

Ces interdictions seront valables du 29 juillet au 2 août, les dates initialement prévues pour les Fêtes de Bayonne. Les débordements caractérisés seront sanctionnés. Ils "remettraient en cause tout le travail héroïque des soignants qui ont œuvré si intensément depuis le mois de mars et pénaliseraient l’ensemble des habitants de notre ville et du territoire, ainsi que le monde économique" insiste la municipalité sur son site
Elle n'organisera aucune animation ni mesures de prévention ni de centre médicalisé avancé. Les transports en public fonctionnement normalement.  
  Les 10 millions de festayres n'envahiront pas les rues de la cité basque comme chaque année pendant les Fêtes. Pourtant Bayonne ne serait pas une ville déserte. Lors du débat organisé avant le second tour des Municipales, le 23 juin dernier, Jean-René Etchegaray rassurait les plus inquiets. 

"Beaucoup de restaurateurs ont des listes de réservations importantes. Il y aura des dizaines de milliers de personnes sur certains jours ( initialement prévus dans le calendrier des fêtes NDLR ) On ne va pas empêcher les personnes de vouloir aller au restaurant, au café, de se rassembler  ".

Mais les cafetiers-restaurateurs redoutent une baisse substantielle de leurs recettes. Pour Frédéric Bonnin, sans les Fêtes se sera compliqué financièrement : 

Il faut se dire qu’il n’y a pas de fêtes. On va ouvrir dans cette configuration. C’est comme ça.

Frédéric Bonnin, cafetier-restaurateur


Une configuration qui limite les cafetiers-restaurateurs comme le constate Christian Erramun

Pas de comptoir extérieur, pas d’accueil à l’intérieur, pas de stationnement debout pour consommer. Ceux qui font de la restauration pourront tirer leur épingle du jeu. Pour ceux qui font uniquement du bar et comptoir, ça risque d’être compliqué pour eux.

Christian Erramun, cafetier-restaurateur

Les Festayres garderont leur foulard rouge et leur chemise blanche au fond du tiroir, jusqu'à l'été prochain. 

 
La ville de Bayonne a mis en place des mesures très restrictives du 29 juillet au 2 août
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fêtes de bayonne fêtes locales événements sorties et loisirs coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter