Afflux de néo-randonneurs dans les Pyrénées : "la montagne, ça s'apprend !"

Après un an et demi de pandémie, les Français sont très nombreux à vouloir profiter de vacances à la montagne. Mais ils ne connaissent pas tous les comportements à adopter pour respecter la nature et les activités pastorales. Le département lance une campagne d'information : "réussir ma randonnée".

"Les papiers toilette qui fleurissent derrière chaque caillou, c'est un des gros problème, parmi les plus visibles", souligne Pierre Vidal, accompagnateur en montagne.

Cet été, après trois épisodes de confinement et la pandémie de covid-19 qui se prolonge, de très nombreux Français ont opté pour des vacances en montagne. Mais ces néophytes du GR ne connaissent pas toujours les bons comportements à adopter pour respecter la nature et les activités pastorales.

Ainsi, le guide constate de nombreux écarts : "aller caresser les chevaux et leur donner du pain, prendre un selfie avec les vaches parce qu'elles ont de grandes cornes, ramasser des fleurs, planter la tente n'importe où..." 

Quand on explique, les randonneurs comprennent, mais le selfie avec une vache, c'est une envie forte, c'est difficile de résister !

Pierre Vidal, accompagnateur en montagne

"Quand on vit en montagne, ça nous semble évident"

Pour améliorer la cohabitation entre touristes et pastoralisme, le département lance donc une campagne d'information : "réussir ma randonnée, adoptons les gestes dans les Pyrénées", avec un site internet dédié

L'objectif, rappeler ou faire découvrir quelques principe de base aux estivants, parmi lesquels : 

Quand on vit en montagne, ça nous semble évident, on est éduqué depuis tout petit à ça. Mais ça n'est pas évident pour tout le monde, et c'est à nous, pratiquants de la montagne, paysans, professionnels, d'amener cette parole aux gens, on ne peut pas leur demander de tout deviner 

Pierre Vidal, accompagnateur en montagne

"La montagne, on apprend à la pratiquer, rien ne s'invente", abonde Jean-Pierre Mirande, vice-président du Conseil départemental en charge des politiques de la montagne. "Les Pyrénées ont beaucoup de succès, ce qui est encourageant, mais il faut organiser et maîtriser l'afflux de touristes". 

Avec la pandémie, les gens ont besoin d'oxygène et se disent que la montagne, c'est un espace de liberté. Certes, mais qui ne leur appartient pas... 

Jean-Pierre Mirande, vice-président du Conseil départemental en charge des politiques de la montagne

L'élu souligne la nécessité de concilier les activités de randonnée et l'agropastoralisme, "pour ne pas qu'il y ait de rejet, et des écarts non maitrisés et dangereux. Prévenir, c'est ce qu'on essaie de faire, mais c'est compliqué parce que les bergers et les troupeaux ne sont pas habitués à voir autant de monde." 

→ regardez le reportage de Laurianne de Casanove et Benoit Bracot 

Pyrénées : l'afflux de néo-randonneurs en montagne engendre une augmentation des nuisances

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn randonnée nature sport tourisme économie vacances sorties et loisirs pays basque parcs et régions naturelles