Pays basque : Bidart teste sa capacité de réaction en cas de catastrophe naturelle ou crise majeure

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR

Un train transportant des matières dangereuses a déraillé et s'est enflammé près d'un camping. C'est le scénario catastrophe retenu par Bidart pour tester son plan communal de sauvegarde, mercredi 8 novembre. 

"J'habite près du près du Uhabia, un petit fleuve très capricieux, la voie ferrée n'est pas très loin" s'inquiète Roberto Raspiengeas, qui s'est inscit auprès de la mairie de Bidart pour recevoir un appel automatique en cas de crise majeure ou catastrophe naturelle. 

Ce mercredi 8 novembre, la commune teste son dispositif d'alerte en cas d'urgence, le plan communal de sauvegarde.

"L'objectif était aussi de tester notre automate d'alerte à la population, un outil qui nous permet de prévenir toute la population qui s'est inscrite dans cet automate" précise Elise Séméteys, déléguée à la sécurité à la mairie. Aujourd'hui, seuls 10% des habitants s'y sont enregistrés. 

Depuis le PC de crise installé sur les lieux de l'accident fictif, la quarantaine d'élus, agents municipaux, policiers et pompiers qui participent à l'exercice testent leur aptitude commune à réagir correctement à une situation de crise. 


durée de la vidéo: 01 min 34
Dans le Pays basque, Birdart teste son système communal de sauvegarde ©France 3 Aquitaine

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité