• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Civray : des exploitants font le choix d'un modèle d'agriculture qui permet de régénérer les sols

Benoît, Dominique et Mickaël sont adeptes d'une nouvelle agriculture. / © FTV
Benoît, Dominique et Mickaël sont adeptes d'une nouvelle agriculture. / © FTV

"Bienvenue les vers de terre" est un film sur l’agriculture de conservation et de régénération des sols. Le documentaire est projeté ce 12 février à Civray dans la Vienne. Coup de projecteur sur des agriculteurs qui ont décidé de se tourner vers une agriculture de développement durable.

 

Par Valérie Prétot

Et si l'on changeait de paradigme dans la façon de cultiver la terre ?

C'est l'une des questions posées par le documentaire "Bienvenue les vers de terre", sorti fin janvier.

Réalisé par les associations Clé de sol et IDÉtorial, ce film a pour objectif de vulgariser une agriculture de conservation et de régénération des sols.
L'intention des auteurs est en tous cas, de participer à une transition vers un monde durable car, ils estiment que "partout dans le monde, l’épuisement des terres cultivées et l’érosion des couches fertiles commencent à faire sentir leur effets destructeurs". 

Le film est projeté ce mardi au Cinémalis de Civray à 20 h 30 avant de partir pour un tour de France.

Dans cette commune de la Vienne, Benoît, Dominique et Michaël sont adeptes de cette nouvelle agriculture. Elle n'est pas bio mais répond à certaines exigences environnementales.
Ces exploitants utilisent des plantes et des vers de terre pour remplacer les pesticides. 
Ils s'inspirent des techniques présentées dans le documentaire.

La bande annonce du documentaire "Bienvenue les vers de terre".
La bande annonce du film documentaire

Le documentaire est conçu par des agriculteurs qui ont choisi un autre modèle agricole comme Sarah Singla la co-productrice.
Dans sa ferme la pratique de la régénération des sols, a été mise en place il y a 40 ans.

Sur ma ferme, je constate un accroissement des rendements, de la bio-diversité, je constate que les abeilles vont avoir quelque chose à manger, Sarah Singla, céréalière dans l'Aveyron.


Regardez ce reportage d'Anne-Marie Baillargé, Francis Tabuteau et Carine Grivet.
Intervenants : Benoît Barruseau, Céréalier; Sarah Singla, Céréalière dans l'Aveyron; Michaël Brunet, Eleveur et céréalier. 
Civray : un documentaire pour un autre modèle agricole






 

Sur le même sujet

Zones bleues à Royan

Les + Lus