Le parquet de Poitiers ouvre une enquête criminelle sur la disparition de Leslie et Kévin

Le procureur de la République de Poitiers a ouvert une information criminelle dans l'affaire de la disparition de Leslie et Kévin dans les Deux-Sèvres.

Selon le communiqué du procureur, il s'agit d'une "qualification de nature criminelle (arrestation, enlèvement, détention ou séquestration, commise à l’égard de plusieurs personnes et sans libération volontaire avant le 7ᵉ jour, articles 224-1 et 224-3 al.1 du code pénal)." En d'autres termes, la thèse de la disparition volontaire est écartée au profit d'une piste criminelle.

Les proches des deux jeunes portés disparus depuis le 26 novembre n'ont jamais cru à une disparition volontaire, pour eux, la piste criminelle devait être privilégiée. Ils évoquaient une séquestration le 15 décembre dernier.

Le procureur annonce également que les investigations sont confiées à la section de recherche de Poitiers et que pour "ne pas nuire à l’enquête, et dans le respect du secret de l’instruction, les éléments pertinents et susceptibles d’intéresser la presse seront communiqués au fur et à mesure de l’avancée des investigations."

 Kévin Trompat, 20 ans, et Leslie Hoorelbeke 22 ans n'ont plus donné signe de vie depuis le mois de novembre. Quelques jours après leur disparition à Prahecq, dans les Deux-Sèvres, des vêtements et des documents d'identité de Kévin ont été découverts dans une borne de recyclage à Puyravault en Charente-Maritime. Et depuis, plus rien.