Loudun sous haute surveillance après la détection de 23 cas de Covid-19 : le témoignage d'un couple d'aides-soignants

Vingt-trois cas de Covid-19, dont treize parmi le personnel, ont été identifiés au terme de plus d'une semaine de dépistages pratiqués sur plus de 280 agents et patients du site hospitalier de Loudun.

Franck et Laura Texier sont aide-soignants à l'hôpital de Loudun. Ils ont été testés positifs Covid-19.
Franck et Laura Texier sont aide-soignants à l'hôpital de Loudun. Ils ont été testés positifs Covid-19. © Thomas Chapuzot, FTV
La ville de Loudun serait-elle en passe de devenir un nouveau cluster ?
La commune est en tous cas sous très haute surveillance depuis que 23 cas de Covid-19 ont été identifiés ce samedi 24 mai au terme d'une nouvelle campagne de dépistage menée cette semaine au centre hospitalier. 
Parmi les 280 agents et patients dépistés, 13 cas positifs concernent le personnel.
Neuf cas avaient été détectés jeudi dernier après une première campagne dans le service des soins de suite et de rééducation, trois patients testés positifs avaient alors été transférés au CHU de Poitiers.  

Les personnes contact n'ont pas été prévenues 

Les quatorze nouveaux cas sont asymptomatiques.
Parmi eux, un couple d'aides-soignants qui a accepté de témoigner. Depuis les résultats du dépistage, Franck et Laura Texier sont en arrêt maladie, ils ont été placés en quatorzaine à leur domicile. "En tant qu'agent hospitalier, on a dû se débrouiller pour trouver un médecin. C'est lui qui a dû remplir un questionnaire pour les personnes contact mais ça ne fonctionnait pas, les gens que l'on a fréquentés ces derniers jours sont toujours dans la nature, ces personnes n'ont toujours pas été testées", avertit Laura.

Sur les huit ou neuf personnes que j'ai rencontrées, une seule a été testée, c'est ma fille, j'attends toujours un appel de la brigade sanitaire qui est chargée de remonter la chaîne de contamination, en attendant c'est à nous de prévenir la famille et les amis mais c'est délicat.
- Laure, aide-soignante

Franck a appris sa contamination hier, il n'a pas de signe de la maladie mais ne cache pour autant son inquiétude.

On est stressé, on a peur de développer la forme grave du Covid et puis depuis le déconfinement, on a été en contact avec notre famille, des amis, on est sorti, on a peur d'avoir contaminé des gens.
- Franck Texier, aide-soignant

Le maire appelle à la vigilance

Le maire de Loudun, lui appelle à la vigilance, il tente de réunir des informations pour les transmettre à ses administrés. A ce jour, il a décidé de maintenir l'ouverture des écoles après avoir concerté le rectorat.

On avait l'impression d'être à l'abri maintenant il y a un foyer, les personnes ont été mises en quatorzaine avec une vigilance accrue, il faut respecter les gestes barrières, c'est tès important.
- Joël Dazas, Maire de Loudun

Les sept agents hospitaliers ont été mis à l'isolement à leur domicile. Le placement des patients positifs était en cours de détermination et certains pourraient être transférés au CHU de Poitiers, dans un secteur dédié au Covid-19.

Une patiente arrivée de l'hôpital de Saumur

Les dépistages sur le site de Loudun avaient été initiés après un premier cas détecté la semaine dernière chez une patiente arrivée de l'hôpital de Saumur, où un "cluster avait été identifié" peu après son transfert à Loudun, selon le CHU de Poitiers.
Une première vague de tests avait été alors réalisée sur une vingtaine de patients de l'unité de soins concernée, et une soixantaine d'agents. Deux autres patients et six membres du personnel s'étaient révélés positifs. En concertation avec l'ARS, une nouvelle vague de prélèvements a alors été lancée par le CHU vendredi, sur 84 patients et résidents et 142 agents de l'Ehpad et de l'unité de soins de longue durée du site de Loudun, toujours selon le CHU.
Le délégué CFDT a exprimé samedi son "soulagement de savoir que tout le monde a pu être testé et les dispositions aussitôt prises, notamment pour les membres du personnel" placés en arrêt-maladie.
Par ailleurs, le CHU de Poitiers devait aussi mener ce samedi à la demande de l'ARS, une campagne de dépistage sur plus de 350 résidents ou professionnels de trois Ehpad de la Vienne: à Migné-Auxances, Château-Garnier et Vouneuil-sur-Vienne. Ce dimanche l'ARS a annoncé que 6 personnes avaient été testées positives.   
Reportage de Florent Loiseau, Thomas Chapuzot et Josiane Étienne :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter