replay

Tiers-lieux : utopie ou réalité économique ?

Dimanche en Politique est consacré cette semaine aux tiers-lieux : des lieux, hybrides par définition, dans lesquels on peut voir des artistes ou des artisans travailler dans les mêmes locaux que des start-ups, des recycleries... Ce sont des lieux d'échanges et de partage qui sont le plus souvent portés par des associations.

Pour en parler, Hélène Drouet reçoit cette semaine : 

  • Bastien Bernela, élu à la Ville de Poitiers, en charge du développement économique. Il pilote le projet du futur tiers-lieu La Caserne, qui verra le jour en 2025 sur le site de l’ancienne caserne de pompiers de Pont-Achard. 
  • Thibault Cuénoud, enseignant-chercheur, spécialiste de l'économie sociale et solidaire, qui est un des piliers pour les tiers-lieux... Vous présidez également la plateforme en ligne jadopteunprojet.com : c'est 1ʳᵉ plateforme de financement participatif local et solidaire en Nouvelle-Aquitaine. 
  • Julien Launay, co-fondateur du tiers-lieu La Fabrik, situé à Saint-Pardoux dans les Deux-Sèvres. 

Les pouvoirs publics sont des partenaires clés pour ces tiers-lieux, notamment au moment du lancement. La commune est le 1ᵉʳ partenaire. À Poitiers, la municipalité investit 11 millions d’euros dans la réhabilitation de l’ancienne caserne de pompiers de Pont-Achard. Sur ce site, un tiers-lieu, baptisé « La Caserne » verra le jour en 2025. On y trouvera notamment une auberge de jeunesse, des espaces de co-working…  

« On a souhaité garder ce site en propriété publique, c’est un geste politique fort. La municipalité prend en charge la rénovation du bâtiment. C’est un investissement de 11 millions d’euros pour la Ville de Poitiers. »

Bastien Bernela

Élu à la ville de Poitiers, en charge du développement économique

Il y a aujourd'hui en France 3500 tiers-lieux. Ils étaient deux fois moins nombreux dans notre pays il y a encore cinq ans. C'est donc un concept porteur. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité