Vin : dans le Bordelais, des pertes considérables à cause du gel

Au lycée de l'Oisellerie d'Angoulême, les vendanges se font à la main. / © MAXPPP
Au lycée de l'Oisellerie d'Angoulême, les vendanges se font à la main. / © MAXPPP

Cet après-midi, le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) organise une conférence de presse pour faire un point sur les récoltes, alors que les vendanges touchent à leur fin. Les intempéries n'ont pas épargné le vignoble. 

Par Margaux Dubieilh

Cette année, les intempéries auront fait du mal aux vignobles du Bordelais. Alors que les vendanges touchent à leur fin, les estimations du CIVB sont peu encourageantes. 

En effet,  le conseil estime qu'il y aura entre 40 et 50% de récoltes en moins. Un chiffre inquiétant, qui reste à confirmer pour la fin de l'année.

En 2017, les vignobles ont connu l'épisode de gel le plus fort depuis 1991. La production des châteaux risque donc d'être l'une des plus faibles depuis la période d'après-guerre. 

Un exemple au château de France, d'appellation Pessac-Léognan. Malgré les protections mises en place par les viticulteurs, seulement 30% de la récolte est considérée comme "normale" :
Bilan du gel sur les récoltes dans le vignoble Bordelais


Sur le même sujet

Des milliers de retraités agricoles obligés de rembourser un trop-perçu après un bug informatique

Près de chez vous

Les + Lus