Le 1er REG de Laudun-l'Ardoise sous le choc après la mort du 9e militaire français au Mali

L'adjudant-chef Dejvid Nikolic est mort le 14 juillet 2014 alors qu'il effectuait une opération de reconnaissance dans le nord du Mali, selon l'Elysée. / © AFP / SIRPAT
L'adjudant-chef Dejvid Nikolic est mort le 14 juillet 2014 alors qu'il effectuait une opération de reconnaissance dans le nord du Mali, selon l'Elysée. / © AFP / SIRPAT

L'adjudant-chef Dejvid Nikolic, âgé de 45 ans, était basé dans le Gard, à Laudun-l'Ardoise. Il était légionnaire au 1er Régiment étranger de Génie. Ce militaire gardois est le neuvième français tué au Mali.

Par Fabrice Dubault avec francetvinfo.fr


Qui était l'adjudant-chef Dejvid Nikolic ?

Né le 16 mai 1969 et naturalisé français, il était célibataire et sans enfant. Il a commencé sa carrière militaire dans la légion étrangère à l'âge de 19 ans, relate la biographie officielle du militaire publiée sur le blog Lignes de défense hébergé par Ouest France.

Dejvid Nikolic a été affecté le 12 janvier 1998 au 1er régiment étranger de génie à Laudun-l’Ardoise, dans le Gard, "régiment qu’il ne quittera plus". L'adjudant-chef a été envoyé sur des missions à Djibouti, en Nouvelle-Calédonie, en Afghanistan, au Liban ou en ex-Yougoslavie. Il a rejoint l'opération Serval au Mali en 2014.

Quelles sont les circonstances de sa mort ?

L'attaque-suicide s'est produite hier, lundi, dans la région d'Al Moustarat, au nord de Gao, la ville du Mali la plus importante du nord du pays. L'attaque visait des véhicules blindés installés en surveillance dans une opération de reconnaissance de l'armée française. Elle a fait 3 blessés graves, l'un d'eux est mort.

Il s'agit de l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, d'origine serbe, nationalisé français. Le ministère de la Défense indique que ce sous-officier supérieur de la légion étrangère était expérimenté et aguerri, il effectuait sa 8e mission au Mali. Il s'était également engagé au Gabon, à Djibouti et plus récemment en Afghanistan pendant 9 ans.

La caserne du 1er régiment étranger de Génie de Laudun-l'Ardoise dans le Gard, où il était basé, est évidemment sous le choc.

Il s'agit du 9e soldat tué au Mali depuis le début de l'intervention française, en janvier 2013.
La mort de ce sous-officier intervient juste avant la visite au Mali du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et peu avant la prochaine tournée en Afrique du président Hollande.

Cet après-midi, l'Assemblée nationale a observé une minute de silence.

Un militaire du 1er REG de Laudun-l'Ardoise tué au Mali
F3 LR



A lire aussi

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus