Les mauvais élèves du logement social

Les communes ont l'obligation de construire 20% de logements sociaux . Seules Montpellier et Béziers atteignent le quota . St-Jean-de-Vedas et St-Clément-de-Rivière sont considérées comme les plus mauvaises élèves.

Logement social illustration
Logement social illustration © France 3
Depuis 2000 et la loi SRU, les communes  doivent  disposer  de 20% de logements sociaux. Dans l'Hérault , seules Béziers et Montpellier avec 26,68% répondent à l'obligation. Viennent ensuite Jacou avec 12,60% de logements à caractère social sur l'ensemble de son parc, puis Villeneuve-les-Maguelone avec 10,59 % et St-Georges-d'Orques avec 9,55 %. On est loin du compte. Toutes les autres communes sont considérées comme hors-la-loi. Et leur nombre augmente : 41 communes dans le département seront désormais obligées de construire des habitations à loyer modéré.

Ainsi par exmple, la commune de St-Clément-la-Rivière accuse un déficit de 418 logements sociaux pour être aux normes, Lattes doit en construire 981, Castelnau-le-Lez 671 et Fabrègues 468. 

En attendant, ces communes hors-la-loi payent de lourdes amendes : St-Jean-de-Védas paye 265 219 euros d 'indemnités, St-Clément-de-Rivière 147 863 euros et Castelnau-le-Lez  96 239 euros . La ministre du Logement Cécile Duflot a décidé de quintupler le montant des pénalités par logement social manquant  et l'Etat impose désormais des plans triennaux de construction.

Au total dans l'Hérault , il manquerait 15 668 logements sociaux alors que 70 % des héraultais remplissent les conditions pour y souscrire. 


La carte des mauvais élèves du département publiée par Midi Libre 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter