L'affaire qui frappe le MAHB est un séisme pour le club, les joueurs et les Montpelliérains

© F3 LR
© F3 LR

Depuis dimanche et l'interpellation à Paris de 7 joueurs du MAHB, les réactions se multiplient, à Montpellier et plus généralement en France. Sportifs, supporters, politiques et Montpelliérains témoignent.

Par Fabrice Dubault

Les Montpelliérains n'en reviennent pas. L'affaire est énorme et fait parler voire jaser.

L'image du club du MAHB est écornée, celle des champions olympiques aussi. Mais l'affaire pourrait aussi ternir l'image de la ville de Montpellier, elle même.
Affaire MAHB : les réactions des Montpelliérains
Les réactions des Montpelliérains le 01/10/2012 sur l'affaire des paris illicites des joueurs du MAHB. ITW de Patrick Vignal ancien délégué aus sport à la mairie de Montpellier.
Jérôme Fernandez, capitaine de l'équipe de France de handball

Il reconnaît "la bêtise de quelques joueurs", lundi auprès de l'AFP, et dénonce le "lynchage médiatique" qui vise le Montpelliérain Nikola Karabatic, qui fait partie des handballeurs soupçonnés de match truqué sur fond de paris sportifs.

Q: Quel est votre sentiment sur le scandale qui secoue actuellement le club de Montpellier ?
R: "Certains joueurs ont fait un pari sportif et ils n'en avaient pas le droit, mais je suis persuadé à 200% qu'il n'y a pas eu tricherie au niveau du match (perdu par Montpellier à Cesson-Sévigné le 12 mai, NDLR). C'est une bêtise de quelques joueurs, mais ils n'ont tué personne. Ce ne sont pas des délinquants".
Q: Vous connaissez bien Nikola Karabatic. Etes-vous surpris de le voir impliqué ?
R: "Nikola est, pour moi, victime d'un lynchage médiatique. Je suis d'accord pour reconnaître que lui et d'autres ont sans doute fait une bêtise, mais voir sa tête dans tous les journaux depuis une semaine, cela me dérange. J'ai une pensée pour sa mère, qui a récemment perdu son mari et qui voit ses deux gamins (Nikola et son frère cadet Luka, ndlr) au poste".
Q: Les interpellations après Paris SG-Montpellier vous semblent-elles exagérées ?
R: "Nous n'étions pas obligés d'en arriver là. Cela aurait pu se faire plus discrètement. Tous ces policiers mobilisés, c'est un peu choquant".
Q: Craignez-vous de lourdes sanctions pour les joueurs incriminés ?
R: "Ils ont fait une faute et vont payer pour ça. Mais quand ils auront pris quelques dates (matches) de suspension et une petite amende on comprendra que ce n'était sans doute pas la peine de faire la Une des journaux pendant une semaine".
Q: Vous avez joué à Montpellier. Pensez-vous le club menacé par l'affaire ?
R: "Le club va faire les choses de manière exemplaire comme il l'a toujours fait. Les joueurs qui ont fauté seront sanctionnés. Le club prendra ses responsabilités. Le club va continuer à oeuvrer pour le bien du handball. Il n'a rien à voir dans cette histoire. Je ne suis pas inquiet pour lui, je le
suis davantage pour les garçons".
Q: L'êtes-vous aussi pour l'équipe de France qui pourrait être privé de Karabatic et de Samuel Honrubia ?
R: "L'équipe de France, ce n'est pas uniquement Nikola Karabatic. C'est une somme de plusieurs grands joueurs. Nikola et Samuel pourraient effectivement être sanctionnés au niveau fédéral, mais cela n'empêchera pas de garder une équipe très compétitive qui aura largement les moyens de remporter nos prochains matches qualificatifs (pour l'Euro-2014, ndlr) au mois de novembre (contre la Lituanie et la Turquie, ndlr)".

Patrick Vignal, ancien adjoint au maire de Montpellier chargé des Sports

Il a fait part  dès dimanche soir de sa "colère" et de son "envie de pleurer" après l'interpellation de joueurs de handball de Montpellier et estimé que "si les faits sont avérés", c'est un "gâchis pour le club".
"J'ai envie de pleurer et je ressens de la colère. C'est un gâchis pour le club, les joueurs non impliqués, le staff, les supporters, l'image de la ville", a dit
M. Vignal, condamnant l'action "si les faits sont avérés, mais il semble que d'heure à heure, l'étau se resserre", autour de "sales gosses et de pieds nickelés".
La réaction de Patrick Vignal
Olivier Besancenot (Nouveau parti anticapitaliste)

Il a souhaité lundi que tous les sports de ballon soient sortis de la "merchandisation".
Interrogé par i>TELE sur les soupçons de paris et match truqués pesant sur le club de handball de Montpellier, l'ancien candidat d'extrême
gauche à la présidentielle a tranché : "que ce soit le gros ballon, le petit ballon ou le ballon ovale, on ferait bien de sortir tout ça du bilan de la merchandisation". "C'est ce bilan-là qu'on est en train de tirer", a-t-il dit.
17 personnes, dont la star olympique Nikola Karabatic, ont été interpellées à Paris et Montpellier, dans le cadre d'une instruction sur un match présumé truqué perdu par Montpellier contre Cesson-Sévigné le 12 mai.

Sur le même sujet

Les + Lus