Cet article date de plus de 9 ans

"Beaucoup de questions" autour de l'accouchement dramatique du Lot

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a indiqué dimanche qu'il y avait "beaucoup de questions" autour de l'accouchement dramatique d'une femme sur une autoroute. La maternité de Brive n'était pas la plus proche du domicile des parents
"C'est une situation dramatique, il est insupportable de voir un couple perdre un enfant dans de telles circonstances, c'est inacceptable", a déclaré la ministre dans l'émission BFM Politique/LePoint/RMC, rappelant que le président François Hollande avait déclaré la veille "que nous ne pouvions accepter de telles situations".
"Il y a beaucoup de questions dans cette affaire et je ne veux pas apporter de réponses trop rapidement", a déclaré Mme Touraine.

"Cette femme, qui avait manifestement une grossesse à risques, a-t-elle été prise en charge dans de bonnes conditions? Cet enfant était très prématuré et de très petite taille", a-t-elle énuméré.
"La maternité de Brive n'était pas la plus proche du domicile des parents", a poursuivi la ministre. L'enquête administrative "se poursuit et répondra à ces questions".

Résoudre le problème des déserts médicaux

"Mais au-delà du cas particulier de cet accident, il y a un enjeu majeur autour des déserts médicaux et c'est à cela qu'il va falloir apporter des réponses", a
poursuivi la ministre de la Santé. "Lorsque dans des petits établissements, il y a des postes vacances, il y a de très grandes difficultés pour trouver des médecins qui veulent s'y installer et prendre les postes", a fait valoir Mme Touraine.

Dimanche, Mme Touraine a réitéré l'engagement du chef de l'Etat de ne laisser
aucun Français à moins de 30 minutes des urgences.
Entre autres solutions, elle a évoqué le déploiement de nouvelles antennes d'urgence
mobile.

En france, un cinquième des maternités ont fermé entre 2001 et 2010.


Pour François Simon, Vice-président en charge de la Santé à la Région Midi-Pyrénées, cette politique a montré ses limites

Dans un communiqué, il déclare :
"Fallait-il attendre le drame survenu entre Figeac et Brive pour enfin comprendre que la fermeture de maternités et hôpitaux publics de proximité, est source de risques sanitaires ?

 Cette politique a montré ses limites et sa dangerosité. Il est maintenant urgent, comme l’a proposé le Président de la République, de remettre en place un schéma assurant la sécurité sanitaire et l’accès aux soins à moins de trente minutes pour toute habitante ou habitant de notre pays, y compris dans les territoires les plus reculés. »
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé