Manifestation en marge du congrès

Les salariés de Sanofi en lutte depuis 7 mois pour préserver leurs emplois / © Photo DR
Les salariés de Sanofi en lutte depuis 7 mois pour préserver leurs emplois / © Photo DR

Une manifestation a rassemblé de 500 à 1.200 personnes, suivant les évaluations de la police et des organisateurs, samedi après-midi à Toulouse, en marge du congrès du PS. Parmi eux les salariés de Sanofi et de France 3.

Par Véronique Boissel-Haudebourg avec AFP


La question "le changement c'est pour quand ?" ornait la banderole de tête tenue à la fois par des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD et par des militants politiques du Front de Gauche ainsi que du NPA ou d'Attac. Les manifestants ont défilé en ville dans un quartier proche du Parc des expositions
où le congrès socialiste se déroule en présence de nombreux ministres, mais ils n'ont pas tenté de s'en approcher trop près.
L'intersyndicale (CFDT-SUD-CGC-CGT-FO) de Sanofi était en tête du cortège avec près de 300 des salariés du laboratoire pharmaceutique qui luttent depuis juillet contre la menace d'une fermeture de leur établissement toulousain. Les mots d'ordre y étaient plus syndicaux, même si on voyait une pancarte: "Montebourg assume ton ministère!".
Plusieurs dizaines de salariés de France3 Midi-Pyrénées s'étaient joint au défilé pour dénoncer un plan d'économies qu'ils jugent suicidaire. "Sauvons les régions" et "France 3 plus loin de chez vous", clamaient leurs banderoles.
Le gros du reste de la manifestation était composé de militants du Front de gauche --membres du Parti de Gauche ou transfuges du NPA--, mais en l'absence remarquée de sa composante communiste, le PCF n'ayant pas mobilisé. Un petit cortège NPA et quelques membres d'Europe Ecologie Les Verts fermaient la marche.
DMCloud:10187
Manifestations en marge du congrès du PS

Les salariés de France 3 Midi-Pyrénées dénoncent les menaces qui pèsent sur leurs emplois et la dégradation de leurs conditions de travail. / © foto DR
Les salariés de France 3 Midi-Pyrénées dénoncent les menaces qui pèsent sur leurs emplois et la dégradation de leurs conditions de travail. / © foto DR



Sur le même sujet

Les + Lus