Vinci Autoroute inciterait-elle à téléphoner au volant ?

L’interdiction ne concerne pas seulement la conversation téléphonique mais également la musique et la radio, dès lors qu’elles transitent par un dispositif en contact avec les oreilles. / © Antonio Espado / CC-BY-NC-SA by Flickr
L’interdiction ne concerne pas seulement la conversation téléphonique mais également la musique et la radio, dès lors qu’elles transitent par un dispositif en contact avec les oreilles. / © Antonio Espado / CC-BY-NC-SA by Flickr

Sur les panneaux lumineux au-dessus des autoroutes du sud de la France, Vinci fait la promotion de son nouveau service téléphonique, le 36 05. Une incitation (malheureuse) à téléphoner au volant ?

Par Véronique Haudebourg

Des panneaux lumineux incitant les automobilistes à appeler le 3605 pour des informations sur la météo ou l'état de trafic fleurissent sur le réseau autoroutier de Vinci, qui gère les autoroutes du sud de la France dont Midi-Pyrénées. Etonnant quand on sait que le téléphone est le troisième facteur de risque routier, que 10% des accidents corporels sont dus à son utilisation, que téléphoner au volant fait chuter le temps de réaction de 30 à 70% et multiplie par 5 le risque d'accident.

Du côté de Vinci autoroute, on assure via Daniel Raphael, un chargé de communication que le 36 05 n'est évidemment pas destiné à être appelé en conduisant, mais "en amont, pour anticiper et accompagner un trajet. Disponible 24h/24 et 7j/7 il sert à mieux préparer son voyage et peut être utilisé par un passager ou en s'arrêtant". Et de citer l'application Vinci, disponible pour les smartphones. Seul hic, de nombreux usagers signalent que cette application bugge lorsque vous quittez l'autoroute, même pour vous arrêter sur une simple aire de repos ! 

Dans un communiqué, Vinci Autoroute vante ce nouveau service facturé 0,06 cents la minute. Conditions de circulation, covoiturage, météo, tarifs, service d'urgence, l'information en temps réel sur le numéro unique 36 05 est entièrement assurée par des salariés de Vinci, notamment dans le cadre de la "reconversion des salariés du péage". Un service en temps réel pour simplifier la vie de l'usager qui devait auparavant appeler un numéro différent pour les embouteillages, les conditions météo ou signaler un accident ou un obstacle sur la route.

Cette incitation à utiliser son téléphone diffusée sur le réseau routier est d'autant plus curieuse de Vinci autoroute via une fondation, finance des études et des campagnes contre l'utilisation du portable en voiture.

L'article R.412-6-1 du code de la route indique que "l"usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit". Son usage est passible de 135 euros d'amende et d'un retrait de 3 points sur son permis de conduire. Par ailleurs, si l'utilisation d'un kit main-libre est toléré, une étude de l’Inserm montre que l’utilisation du téléphone au volant provoque des modifications importantes du comportement. Le conducteur a tendance à focaliser son regard droit devant en négligeant ses rétroviseurs et le compteur de vitesse. L’utilisation d’un kit mains-libres n’y changerait rien.

De plus l’article R412-6-2 du Code de la route précise : « Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d'un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d'un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit. » Les contrevenants sont punis d’une amende de 4ème classe et s’exposent aussi à la confiscation de leur appareil. Bref pas question d'envoyer un SMS, de consulter ses mails, de surfer sur internet ou d'utiliser une application autre que votre GPS.

L'étude de l'Inserm sur l'usage du téléphone au volant :


Sur le même sujet

Les + Lus