• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Grève SNCF en Midi-Pyrénées : pourquoi ça dure...

Les grévistes ont traversé les voies, lundi matin, à la gare Matabiau. / © Pascale Conte/France 3 Midi-Pyrénées.
Les grévistes ont traversé les voies, lundi matin, à la gare Matabiau. / © Pascale Conte/France 3 Midi-Pyrénées.

Pour la sixième semaine consécutive, les agents de conduite sont en grève, à l'appel d'une intersyndicale. Ils réclament des embauches. Le trafic des TER est très perturbé. 

Par Marie Martin

Si les contrôleurs SNCF ont levé leur préavis la semaine dernière, ce n'est pas le cas des agents de conduite qui, depuis six semaines maintenant, sont en grève chaque lundi.
Leur préavis, déposé par l'intersyndicale CGT-UNSA_SUD, est reconductible tous les lundis jusqu'en juin 2013, mais le mouvement perturbe en fait le trafic du dimanche soir jusqu'au mardi matin. 

Les raisons du blocage


C'est l'emploi. les syndicats estiment que 92 emplois de cheminots ont été supprimés en 2012, dans la région Midi-Pyrénées. Pour eux, il y a donc dégradation de l'emploi et des conditions de travail. 
De son côté, la direction de la SNCF se justifie. Elle indique
  • «continuer de discuter avec les organisations syndicales afin de trouver une issue à ces mouvements sociaux insupportables pour nos clients". La SNCF appelle à un retour à un service normal au plus vite car "cette grève touche durement les voyageurs en cette période de fins de congés et de reprise du travail".
Les syndicats quant à eux n'hésitent pas à parler de blocage. Blocage totalement imputable selon eux à la direction qui refuse d'entendre les revendications. Ils continuent de réclamer l'embauche d'une dizaine d'agents. 

 / © France 3 Midi-Pyrénées
/ © France 3 Midi-Pyrénées


Trafic perturbé


En ce lundi  de reprise professionnelle et scolaire, le service minimum est appliqué. Trois TER sur dix ont circulé et 175 cars de substitution ont été mis en place.
Le taux de grévistes était selon la direction de 5%, et de 73,9 % selon le délégué CGT conducteurs Laurent Brun.





Sur le même sujet

Générac : 650 hectares brûlés en 3 jours, une enquête est ouverte

Les + Lus