PMA : Un gynécologue de Toulouse dénonce «une insupportable incohérence»

© MaxPPP
© MaxPPP

Le docteur Jean Thèvenot s'estime "coupable". Coupable d'avoir dit à des patientes qu'elles pourraient trouver des ovocytes à l'étranger, ce qui est puni par une circulaire gouvernementale. Il relance ainsi le débat sur la Procréation Médicalement Assistée.

Par Patrick Noviello

Tout est parti d’une circulaire du Ministère de la Justice envoyée au Conseil National de l’Ordre des Médecins. Une circulaire qui a fait bondir Jean Thévenot, président de l’ordre en Haute-Garonne. Selon lui, le document administratif stipule que si un médecin aide une patiente à s’orienter vers une Procréation Médicalement Assistée (PMA) à l’étranger, il encourt 75.000 euros d’amende et 5 ans de prison.

Et le docteur de poursuivre en expliquant que Najat Vallaud-Belkacem a par la suite tempéré le message délivré par la circulaire du Ministère de la Justice. «La porte-parole du gouvernement a dit que ces peines ne concernaient que les médecins qui avaient perçu rémunération dans le cadre d’une PMA. Or je le répète ce n’est pas ce qui est marqué sur cette circulaire. Selon ce document, nous sommes punissables sur le simple fait d’orienter nos patientes vers une PMA à l’étranger ou de donner une adresse ».

«Orienter une patiente en difficulté vers une adresse à l’étranger ? Nous le faisons tous ou presque. Nous sommes donc tous coupables. Il suffit de taper «PMA + Barcelone ou Gérone» sur internet et vous avez des coordonnées.» s’insurge le gynécologue toulousain. «Les files d’attentes sont de plusieurs années en France pour des dons d’ovocytes. Et ces dons sont interdits pour les femmes célibataires. Qui sommes-nous pour juger qu’on ne peut pas aider des patientes en détresse ?».

Jean Thévenot a attendu une réaction de ses confrères. En vain. C’est donc pour cela qu’il a écrit une lettre ouverte au Conseil national de l’Ordre. «Je ne milite pas pour la PMA pour tous. Je milite pour que la réglementation soit applicable par tous les praticiens ». Alors faut-il obligatoirement une nouvelle loi sur la PMA ? Jean Thévenot ne le pense pas. «J’ai parfois l’impression que la France est un village gaulois retranché. Il faut uniformiser les pratiques en Europe pour mettre fin à cette insupportable incohérence ».

Le docteur Jean Thévenot sera l'invité du 12/13 de France 3 Midi-Pyrénées, mercredi 13 février à 12h.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus