Essais nucléaires en Polynésie et Sahara : cinq plaignants du Sud-Ouest déboutés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Martin (avec AFP)

Ils avaient saisi la justice pour réclamer des indemnisations, après avoir été exposés, dans les années 60, à des irradiations lors des essais nucléaires de l'armée française en Polynésie et au Sahara. Le tribunal administratif de Pau vient de les débouter. 

Ils sont cinq. Cinq anciens militaires ou veuves de militaires. Tous estiment avoir été exposés à des irradiations lors des essais nucléaires réalisés par l'armée française dans le désert du Sahara et en Polynésie. Certains souffrent de cancers de la peau. 
En 2011, ils saisissent la justice et attaquent le ministère de la défense pour annuler le rejet de leur demande d'indemnisation auprès du comité d'indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN). 
Aujourd'hui, le tribunal administratif de Pau a débouté cinq des huit plaignants. Deux autres ont obtenu un réexamen de leur dossier. 
Ces plaignants, originaires des Landes, du Gers, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques, pourraient faire appel de cette décision, selon leur avocate. 
Pour le président de l'association des vétérans des essais nucléaires (AVEN), très peu de demandes aboutissent en justice, celle-ci confondant contamination et irradiation, selon lui. 
Environ 150 000 civils et militaires ont participé aux 210 essais nucléaires français de 1960 à 1996, dans le désert algérien et en Polynésie française. 

Reportage datant de 2012 sur des plaignants de Midi-Pyrénées