Débrayage des salariés d'Air France Industrie

Les batiments d'Air France Industrie à Blagnac / © F3 MP
Les batiments d'Air France Industrie à Blagnac / © F3 MP

Ils craignent à terme la fermeture totale du centre de révision de Blagnac vers le Maroc

Par Stéphane Compan

Pour les syndicats FO, SUD, CGT et UNSA, c'est la mort programmée de l'activité de révision sur Blagnac.

En 2008, le groupe Air France associé au groupe Royal Air Maroc ont crée à Casablanca, ATI, ( Aerotechnic Industries ) un centre de maintenance.
Objectif pour l'entreprise Française : capter de nouveaux marchés dans la zone dollars. 
Mais dès 2014, ATI va réaliser la quasi totalité des grandes révisions sur les avions de la famille des A320 au détriment du site Toulousain.

Les syndicats du site de Blagnac craignent dans un avenir proche une délocalisation totale de l'entretien aéronautique vers le Maroc

Le centre de Blagnac est le deuxième plus gros centre de maintenance en France avec 390 salariés.
A l'origine le site était à Montaudran. Il a déménagé en 2004, dans l'objectif de s'accroître.
Chaque semaine, 4 à 5 avions de la famille des A320 passent une révision sur le site toulousain
Mais le site de Blagnac effectue du petit d'entretien, des visites de révisions ( d'une durée d'une à deux semaines ).

Pour les syndicats, "Les personnels portent un vrai projet industriel alternatif pour leur centre, porteur de garantie pour l’avenir, projet financé grâce aux aides données à l’entreprise dans le cadre des accords de compétitivité.
Un projet qui permet de faire fonctionner les filières de formations locales, à l’issue de quoi les stagiaires profiteront des embauches prévu dans le cadre des contrats de génération.
Un projet qui permet également de maintenir les 24 000 emplois induits par l’activité Air France en région midi Pyrénées."

Le personnel a débrayé ce matin devant leur usine. Ils étaient environ une centaine.


Sur le même sujet

Les + Lus