Laurent Jalabert renonce à être consultant sur le Tour de France

Accusé d'avoir eu recours à l'EPO sur le Tour 1998, l'ancien coureur cycliste Laurent Jalabert renonce à ses activités de consultant pour France Télévisions et RTL.à cinq jours du départ du Tour de France.

Laurent Jalabert
Laurent Jalabert © AFP
Laurent Jalabert, a décidé de renoncer à ses activités de consultant sur le Tour de France. Accusé d'avoir eu recours à l'EPO lors du Tour 1998, l'ancien coureur cycliste l'a annoncé dans un communiqué transmis ce mardi à l'AFP. 
Il devait être consultant pour France Télévisions et RTL pour la 100ème édition du Tour de France qui prendra le départ samedi.

Laurent Jalabert "Afin de pouvoir préparer une défense sereine le moment venu, j'ai décidé en toute liberté de suspendre dès aujourd'hui mes collaborations en tant que consultant auprès des différents médias."

L'ancien coureur avait déclaré lundi soir à France 3 Midi-Pyrénées : "Mon souhait aujourd'hui est d'être, comme je l'ai toujours été, intègre, et de ne pas entacher la bonne marche de ce Tour de France, qui doit être une grande fête. Si ma présence n'est pas souhaitée, je resterai à la maison, et ça me laissera plus de temps pour récupérer." Une demi-journée plus tard, il a finalement pris sa décision : "Je ne souhaite pas que ces évènements puissent ternir la fête du centième Tour de France, ni qu'ils puissent porter préjudice à l'image de mes partenaires",

France Télévisions prend acte

Laurent Jalabert est consultant pour France Télévisions depuis plusieurs années. Sur France 2, il assurait le commentaire de chaque étape aux côtés du journaliste Thierry Adam. DSur France 2, il assurait depuis plusieurs années le commentaire de chaque étape aux côtés du journaliste Thierry Adam. France Télévisions a réagi à sa décision par un communiqué. "Face aux soupçons dont il est l'objet, Laurent Jalabert a souhaité suspendre provisoirement sa collaboration en tant que consultant dans les médias, en attendant de faire la clarté sur la réalité des accusations qui pèsent sur lui. C'est avec regret que France Télévisions prend acte de cette décision, en espérant pouvoir prochainement lui renouveler sa confiance."

Un test tardif

Laurent Jalabert, qui a arrêté sa carrière en 2002, a été accusé d'avoir eu recours à l'EPO lors du Tour de France 1998, celui du scandale Festina, par le journal l'Equipe, citant des tests rétroactifs datant de 2004. Le Tarnais, résidant aujourd'hui à Montauban et ancien sélectionneur national, aurait été confondu par un échantillon d'urine prélevé en 1998 mais analysé en 2004 car en 1998, l'EPO était indétectable dans les analyses. Interrogé lundi soir par France 3 Midi-Pyrénées, Laurent Jalabert disait ne pas contester les résultats d'analyse mais être surpris de cette révélation, apprise par voie de presse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme dopage