Morante de la Puebla a quitté les soins intensifs

A midi, José-Antonio Morante de la Puebla se trouvait toujours en salle de soins intensifs à l’hôpital Quirón de Saragosse. A 14 h 00, il découvrait sa chambre. Retour sur sa grave cornada du samedi 10 août à Huesca.

Morante de la Puebla - photo archive
Morante de la Puebla - photo archive © Signes du Toro


Morante de la Puebla, a été encorné par le second toro de Gerardo Ortega, le samedi 10 août à Huesca, dans la province de Saragosse, au cours d’un mano à mano avec Enrique Ponce. Opéré pendant plus de trois heures par l’équipe du docteur Vaca (cela ne s’invente pas…) au bloc des arènes, Morante souffre d’une blessure de trois trajectoires à la jambe gauche, la corne ayant littéralement tourné autour du fémur. Dans la nuit de samedi à dimanche, le sévillan fut transféré à la clinique Quiron du docteur  Val-Carreres, l’un des meilleurs chirurgiens taurins du monde. El Juli y fut transporté pour subir une 3ème intervention, suite à sa grave cornada de Séville, le 19 avril dernier. Dans la soirée de dimanche, Morante reçut une première transfusion sanguine puis une seconde, lundi 12 août. Aujourd’hui, mardi 13, il a quitté, en milieu de journée le service des soins intensifs et se trouve désormais en chambre où l’ont mené sur un lit à roulettes, son apoderado Antonio Barrera et Juan-José Padilla qui connait comme sa poche les couloirs des cliniques de la capitale d’Aragon.
Nous avons déjeuné à Dax avec le maestro Curro Vázquez et son frère Antonio, le fondé de pouvoir du jeune novillero mexicain « Armillita » qui débute ce soir (20h30) en novillada piquée en France, et défilera avec « Clémente » et Martin Escudero. Curro qui géra pendant trois saisons la carrière de Morante de la Puebla, nous a confirmé que la cornada est due en partie au fait que José-Antonio a touché avec l’épée factice la corne gauche du toro. Celui-ci a jeté un coup d’œil et quand il a chargé, une seconde plus tard, s’est souvenu de ce « touché ». Au lieu de partir sur la muleta, il s’est rabattu en direction de cette sensation tactile, fauchant au passage Morante, il est vrai un brin trop profilé, conclut Curro Vázquez.
A la question : « combien de temps sans toréer ? », Curro n’a pas donné de date.
« - Tout dépend, outre la rééducation de cette cornada très importante en longueur et profondeur, de son moral. Les toreros sont des gens particuliers. Il a un objectif dans la tête, son solo de Ronda, le samedi 7 septembre. Mais reprendre devant six toros, vu sa blessure, me semble difficile, il faut beaucoup de mobilité et de forme physique pour six toros d’affilée ».
Signalons enfin que les prochains paseos de Morante étaient prévus ainsi : le 18 août au Puerto de Santamaria, le 19 Bilbao, le 21 à Almería, le 22 à Bilbao de nouveau, le 23 à Málaga, le 24 à Sanlúcar de Barrameda, le 26 à Cuenca, le 30 à Palencia. Le 1er septembre à Merida, le 7 à Ronda pour son solo, le 8 à Dax, le 13 à Guadalajara, le 14 à Albacete et le 29 à Séville.

Zocato
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro tauromachie