Alcatel : le plan social se précise. Le site toulousain ne sera pas épargné

L'entrée du site Alcatel-Lucent de Colomiers / © Odile Debacker / France 3 Midi-Pyrénées
L'entrée du site Alcatel-Lucent de Colomiers / © Odile Debacker / France 3 Midi-Pyrénées

La direction du groupe Alcatel a dévoilé aux syndicats les détails de son plan social. La fermeture du site toulousain est confirmée. Une vingtaine de postes sera supprimé. L'activité des autres salariés est transférée en ile de France ou à Lannion.

Par Juliette Meurin

On connait désormais le détail du plan social chez Alcatel. Ce jeudi 31 Octobre, la direction du groupe a donné aux syndicats les chiffres site par site. En ce qui concerne le site toulousain basé à Colomiers et qui compte une centaine d'employés pas de surprise : la fermeture est toujours à l'ordre du jour. 28 postes sont supprimés (6 ont d'ailleurs déjà été externalisés dans une société de service à Basso Cambo) et les autres salariés devront accepter de partir en ile de France ou à Lannion, dans les Côtes-d'Armor pour pouvoir conserver leur emploi. A Toulouse, des représentants de la CFDT ont profité de la venue ce jeudi 31 octobre du ministre du travail Michel Sapin pour rencontrer un directeur de cabinet du ministre. La député socialiste de la circonscription de Colomiers Monique Iborra était également présente. Une assemblée générale est prévue sur le site Alcatel de Colomiers mardi 5 Novembre.

Les suppressions de postes chez Alcatel-Lucent :
  • 509 à Nozay (Essonne)
  • 37 à Paris
  • 128 à Orvault (Loire Atlantique)
  • 62 à Rennes (Ille-et-Vilaine)
  • 61 à Ormes (Loiret)
  • 56 à Lannion (Côtes-d'Armor)
  • 28 à Toulouse (Haute Garonne)

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus