• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

EADS : Lagardère et Daimler renvoyés en correctionnelle pour délits d'initiés

Arnaud Lagardère / © Eric Piermont/AFP
Arnaud Lagardère / © Eric Piermont/AFP

Les groupes Lagardère SCA et Daimler AG sont renvoyés en correctionnelle pour délit d'initiés dans la vente de titres EADS. L'affaire remonte à 2006. Sept anciens cadres d'EADS, dont Noël Forgeard, comparaîtront également. 

Par Marie Martin

Une vieille affaire

C'est un scandale qui remonte à l'année 2006.
Le groupe Lagardère SCA, le groupe Daimler AG ainsi que plusieurs dirigeants d'EADS parmi lesquels le co-président Noël Forgeard, cèdent leurs titres EADS et réalisent de substantielles plus-values, début 2006. Soit deux mois seulement avant qu'EADS, actionnaire de référence d'Airbus, n'annonce un retard de production sur son très gros porteur, l'A380. Les deux groupes sont soupçonnés d'avoir bénéficié d'informations privilégiées en vendant ces titres deux mois avant l'annonce. Les ventes contestées de titres EADS ont eu lieu essentiellement entre janvier et mars 2006, alors qu'étaient connues des dirigeants les difficultés des programmes de l'A350 et l'A380.

Enquête de l'AMF

Cette nouvelle, qui provoque un effondrement du cours de Bourse d'EADS, attire l'attention de l'Autorité des marchés financiers, le gendarme boursier,qui mène l'enquête. 
En novembre 2006, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire contre X pour "délit d'initié, diffusion de fausses informations et recel sur le titre" EADS, suite à un dépôt de plainte.

Blanchis par l'AMF mais poursuivis pénalement

L'AMF finit par blanchir en décembre 2009 les personnes soupçonnées, estimant qu'elles n'avaient pas utilisé d'information privilégiée pour s'enrichir indûment en vendant des actions. 
Mais l'affaire EADS n'était pas pour autant close, puisqu'outre la procédure AMF, une enquête pénale était ouverte depuis 2009.
Le juge financier Serge Tournaire a mis les groupes Daimler et Lagardère en examen début 2011 pour "délits d'initiés". On a appris ce lundi qu'ils étaient donc renvoyés en correctionnelle pour ces faits, tout comme sept ancien cadres d'EADS, dont Noël Forgeard. Ancien co-président d'EADS en 2005-2006 et patron d'Airbus durant de nombreuses années, Noël Forgeard a nié toute faute et s'estime injustement accusé.

Noël Forgeard, ancien co-président d'EADS. / © François Guillot/AFP
Noël Forgeard, ancien co-président d'EADS. / © François Guillot/AFP



Sur le même sujet

Gard : un orage de grêle a touché les vignobles entre Quissac et Remoulins

Les + Lus