• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

#tweetpolitique de la semaine | N°12 : le petit doigt, les partiels et la patate

© France 3 Midi-Pyrénées
© France 3 Midi-Pyrénées

Douzième livraison de notre revue de tweets politiques du vendredi, en relation avec la campagne des élections municipales (23 et 30 mars). Il est aujourd'hui question d'alliance, de harcèlement, de partiels d'étudiants et de sondages, à Auch, Albi, Montauban et Toulouse.

Par Fabrice Valery

Mon petit doigt...

On débute avec le Parti Pirate, dont on a déjà parlé ici-même. Eric Mahuet (@EMahuet), qui sera tête de liste aux Européennes en mai prochain, a indiqué cette semaine que le "PP" sera sans doute allié d'une autre liste à Auch. 

Le parti pirate ne présente pas de listes 100 % PP dans la région. A Toulouse, il est associé avec Europe Ecologie Les Verts. 
 

La bataille d'Albi

A Albi, Olivier Braud (@Brault2014), ancien adjoint du maire sortant divers-droite Philippe Bonnecarrère, qui se présente contre Stéphanie Guiraud-Chaumeil (investie par le maire sortant qui sera 4ème sur sa liste) se plaint cette semaine de voir ses futurs colistiers "démarchés" voire "harcelés" pour rejoindre la liste "officielle" : 

 

A Montauban, la campagne... et les études​

On parle souvent des jeunes militants de tous les partis, très actifs sur les réseaux sociaux : à Montauban, Pauline Blanc (@paulineblanc82), animatrice fédérale des Jeunes Socialistes de Tarn et Garonne, avait comme beaucoup de ses collègues étudiants, des partiels à passer en janvier. 

 

A Toulouse, chacun cherche son sondage

Le sondage BVA publié lundi sur les municipales à Toulouse n'a pas manqué de faire réagir les candidats. Et chaque camp a sa propre interprétation des chiffres. Par exemple, chez les écologistes, dont le candidat Antoine Maurice est crédité de 9 % au premier tour, on a "la patate". Pour l'une des colistières EELV, 9 % c'est 30 % de plus que le sondage précédent. Euh ? On est nuls en maths... Ça fait pas un peu trop de % ?


Mais la palme de l'optimisme revient cette semaine à un tête de liste toulousain, le sénateur (en congé du PRG) Jean-Pierre Plancade (@JPPlancade). Crédité de 1 % dans ce sondage, il ne retient qu'une chose : sa marge de progression. 


Effectivement, une leçon d'optimisme !

Bonne lecture, bonne semaine et bons tweets à tous !

@julienl17 et @fabvaléry pour @france3midipy


A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus