Les pro Ours demandent la démission de la ministre de l'écologie Ségolène Royal

Les pro Ours réagissent après l'annonce de Ségolène Royal de ne pas réintroduire d'ours dans les Pyrénées. L'association Ferus réclame la démission de la ministre de l'écologie. De leur côté, chasseurs et éleveurs sont satisfaits mais annoncent qu'ils resteront vigilants.

Pyros lors de son lâcher à Melles en Haute-Garonne en 2000
Pyros lors de son lâcher à Melles en Haute-Garonne en 2000 © MaxPPP
Les réactions n'ont pas tardé après la déclaration de Ségolène Royal concernant la réintroduction d'ours dans les Pyrénées. En visite ce samedi 19 Juillet dans les Hautes Pyrénées, la ministre de l'écologie a déclaré que l'activité humaine devait primer sur la biodiversité et qu'elle ne donnerait pas d'autorisation pour de nouvelles réintroductions.

Ce lundi 21 Juillet l'association Ferus réagit se déclarant stupéfaite et scandalisée par les propos tenus par Ségolène Royal, elle demande la démission pur et simple de la ministre de l'écologie.

Ségolène Royal a tout faux, déclare l'association qui milite pour la réintroduction de nouveaux ours dans les Pyrénées. 


Pour Ferus, Ségolène Royal se permet de prendre des décisions sans avoir pris la peine d'étudier ses dossiers ce qui est grave et lourd de conséquences catastrophiques.

Autre réaction, celle de l'association Pays de l'ours-Adet. Invité ce dimanche 20 juillet sur France 3 Midi-Pyrénées, le président de l'association François Arcangeli a déclaré que les propos de Ségolène Royal étaient irresponsables et dangereux.
Voir ici l'interview de François Arcangeli

durée de la vidéo: 02 min 41
l'interview de François Arcangeli

Les chasseurs et les éleveurs qui militaient contre la réintroduction d'ours dans les Pyrénées sont eux satisfaits.
Voir ici le reportage de Laurent Winsback et Pascal Dussol
 

durée de la vidéo: 01 min 59
Ségolène Royal refuse la réintroduction d'ours, réactions des bergers

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées environnement écologie pyrénées