Foot, rugby, hand, volley : à Toulouse, des stades et des terrains en quête d'affluence

Seuls les grands événements, comme ici la Coupe d'Europe de rugby, mobilisent encore le public / © Max PPP
Seuls les grands événements, comme ici la Coupe d'Europe de rugby, mobilisent encore le public / © Max PPP

Crise économique, baisse du pouvoir d'achat, concurrence de la télévision : à Toulouse, le public ne se précipite pas dans les stades. Sauf pour les grands événements.

Par VA.

Menacé de descente en ligue 2  le Toulouse Football club se débat dans une certaine indifférence. Certes, les travaux  pour l'EURO 2016 réduisent  la capacité du Stadium  à 22 000 spectateurs. Mais ils n'étaient plus que 14 994 pour la saison 2013/2014 alors qu'on en dénombrait 21 446 en 2011/2012.

Et pour tous les sports, les statistiques montrent une affluence du public plutôt en berne.

Les raisons de cette désaffection, qui touche non seulement le TFC, mais aussi le Stade Toulousain, le Fenix Toulouse Handball ou encore les Spacers avec notre dossier préparé par Serge Djian :

Des stades en quête de public



 
      

Sur le même sujet

Sauvetage d'un spéléologue à Fuilla (Pyrénées-Orientales)

Les + Lus