Les agriculteurs bio de Midi-Pyrénées en colère manifestent à Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Albinet
Les agriculteurs bio et leurs soutiens devant la préfecture de la Haute-Garonne
Les agriculteurs bio et leurs soutiens devant la préfecture de la Haute-Garonne © Stéphanie Bousquet/France 3 Midi-Pyrénées

Environ 200 personnes se sont rassemblées lundi devant la préfecture de la Haute-Garonne pour protester contre le non versement par le gouvernement d'une aide européenne. Un manque à gagner vital pour un secteur en forte augmentation en Midi-Pyrénées 


Comme leurs collègues des autres régions françaises, les producteurs bio de Midi-Pyrénées ont appris le 7 mars que l'État ne leur verserait pas, faute de financement sur des fonds européens, les derniers 25% pour 2014 portant sur les "aides de reconnaissance pour les bienfaits environnementaux de la bio", prévus dans le cadre de la PAC (Politique agricole commune).
durée de la vidéo: 01 min 23
Agriculteur, bio et en colère


Ces derniers 25% peuvent représenter, selon la taille de l'exploitation, jusqu'à 5.000 ou 6.000 euros. D'où l'exaspération des agriculteurs bio dont le réseau FNAB (agriculteurs bio national) travaille depuis deux ans avec le gouvernement pour doubler les surfaces de cultures biologiques dans le cadre du plan "Ambition bio".

"Malgré les discours officiels, les actes ne sont pas là, pire les aides à l'agriculture biologique ne sont pas honorées", 

proteste Frédéric Cluzon, président de la Fédération Midi-Pyrénées de l'agriculture biologique.


En Midi-Pyrénées, la filière bio est en forte augmentation (+25 % de producteurs depuis 2010). Elle compte 2800 producteurs sur plus de 130 300 hectares cultivés

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.