Accident A400M : Airbus n'aurait pas respecté les protocoles

L'A400M s'est écrasé à Séville le 9 mai dernier / © MaxPPP
L'A400M s'est écrasé à Séville le 9 mai dernier / © MaxPPP

De nombreux protocoles ont été ignorés lors de l'assemblage final de l'avion de transport militaire A400M qui s'est écrasé le 9 mai près de Séville, faisant quatre morts, pour rattraper les retards de livraison, affirme mardi le site économique espagnol ElConfidencial.

Par MP + AFP

Manque de test, manque de rodage
Le FADEC (Full Authority Digital Engine Control), système de régulation des turboréacteurs, "aurait du être testé auparavant, en simulateur, afin de vérifier que tout fonctionnait", assure ce média en ligne en citant des "sources du secteur aéronautique".
"De nombreux protocoles ont été ignorés. Si l'appareil avait fait le rodage des moteurs à haute vitesse au sol avant le premier vol, les moteurs se seraient bloqués" avant les essais en vol, selon les mêmes sources.
"Et tout est dû à l'urgence", ajoutent-elles. Airbus était en effet critiqué par ses clients pour les retards dans la livraison de l'A400M.

Airbus Group reconnait un problème de qualité dans l'assemblage final
Le directeur de la stratégie d'Airbus Group, Marwan Lahoud, cité jeudi par le quotidien allemand Handelsblatt, avait reconnu "un sérieux problème de qualité dans l'assemblage final" de l'A400M.
Le PDG d'Airbus, filiale aéronautique civile d'Airbus Group, avait estimé samedi qu'il y avait eu, "soit une faiblesse dans les procédures de test des avions avant la mise en vol, car il s'agissait du premier vol d'un avion de série, soit un problème qui provenait de la mise en oeuvre de ces procédures".
"Tant que la Commission d'enquête technique des accidents des aéronefs militaires n'a pas communiqué, il est trop tôt pour déterminer les causes de l'accident", a déclaré mardi à l'AFP une porte-parole du groupe, interrogée sur les informations du site ElConfidencial.
"Comme pour tout accident, il y aura probablement une combinaison de facteurs et non une cause unique", a-t-elle ajouté.

L'appareil sorti de la chaine d'assemblage des A400M à Séville, dans le sud de l'Espagne, s'est écrasé le 9 mai peu après le décollage, suite apparemment à une panne des moteurs. Quatre des membres d'équipage ont été tués, deux autres grièvement blessés.

Sur le même sujet

Les + Lus