En 2016, un Tarnais radicalisé projetait déjà un attentat à Carcassonne

Vue sur la Cité de Carcassonne 6 novembre 2012 / © Frédéric Guibal / France 3 LR
Vue sur la Cité de Carcassonne 6 novembre 2012 / © Frédéric Guibal / France 3 LR

Le 13 juin 2016 un jeune homme de 22 ans, habitant le Tarn, était arrêté par la DGSI en gare de Carcassonne (Aude), en possession d'un couteau et d'une machette. Il voulait s’attaquer à des touristes américains et anglais avant de projeter un attentat contre les forces de l’ordre.

Par Sylvain Duchampt

Le 13 juin 2016, gare de Carcassonne. Un homme de 22 ans est interpellé par la Direction générale de la surveillance intérieure (DGSI). Armé d'un marteau et d'un couteau, il projetait de commettre un attentat : s'attaquer à des touristes américains et anglais avant de s'en prendre aux forces de l'ordre.

Fiché S, le suspect était assigné à résidence sur la petite commune de Lisle-sur-Tarn (Tarn). Le jeune homme, marginal et originaire de Lunel (Hérault) s'était converti en 2014 et s'était radicalisé via internet.

Décrit comme solitaire, le jeune homme présenté une personnalité "instable" et "impulsive".

Le reportage de Sylvain Duchampt et Nathalie Fournis du 16 juin 2016

Djihadiste Lisle sur Tarn
L'homme de 22 ans faitsait l'objet d'une fiche S et était assigné à résidence à Lisle-sur-Tarn (Tarn).

Deux ans plus tard, c'est bien Carcassonne et la commune voisine de Trèbes qui étaient visées par Radouane Lakdim vendredi 23 mars, lors d'attaques qui ont fait 4 morts et une quinzaine de blessés.

Le Tarn et ses 394 000 habitants appartient au "Top 10" national des départements comptant le plus grand nombre de radicalisés en comparaison de sa population. Au moins 150 personnes seraient inscrites au fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste. Ce territoire d'Occitanie est aussi connu pour ses figures djihadistes parties en Syrie combattre au sein de l'Etat Islamique. 

Quentin Lebrun du petit village de Labastide-Rouairoux. Les Albigeois Gaël Maurize (condamné à 8 ans de prison en octobre 2017 par la justice française) et surtout Thomas Barnouin, actuellement entre les mains des forces Kurdes en Syrie et connu pour ses liens avec un certain Fabien Clain, l'homme ayant revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 pour le compte de Daesh. 

Reportage Sylvain Duchampt - Matthieu Chouvellon : 

Tarn et réseaux djihadistes
Le Tarn figure dans le "Top 10" national en nombre de radicalisés par habitant



 

Sur le même sujet

Gruissan (11) - Mondial U20 de rugby : l'équipe de France au vert avant la finale dimanche à Béziers

Les + Lus