• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Adishatz, la fresque intimiste du Tarbais Jonathan Capdevielle

Le comédien originaire des Hautes-Pyrénées ressuscite sa jeunesse et rend hommage aux siens. / © France 3
Le comédien originaire des Hautes-Pyrénées ressuscite sa jeunesse et rend hommage aux siens. / © France 3

Le comédien, metteur en scène et chanteur Jonathan Capdevielle était sur la scène du théâtre Garonne de Toulouse, cette semaine, pour jouer son "Adishatz", spectacle tendre et douloureux dans lequel l'artiste revisite sa jeunesse et rend hommage à ses proches. 

Par Marie Martin

Jonathan Capdevielle est né à Tarbes en 1976. Il y a grandi, fils de cheminots et dernier d'une fratrie de six enfants...

C'est cette enfance, cette jeunesse que l'artiste raconte, empruntant, grâce à son immense talent d'imitateur, les voix de son père, de ses frères, de ses potes. En chansons aussi, ce répertoire de chansons nostalgiques que Jonathan Capdevielle interprète avec ce rien d'idôlatrie qu'il éprouvait à l'époque pour Madonna.

Ce n'est sans doute pas un hasard s'il se métamophorse, sous les yeux des spectateurs, en vamp péroxydée, le temps d'une conversation téléphonique avec son père (et son inimitable accent).

Puis il est question des siens, de soi, de son identité, souvent difficile à trouver, parfois difficile à assumer.

Fresque intimiste, Adishatz tourne depuis sept ans en France. Cette semaine, son auteur-interprète a fait escale à Toulouse, au théâtre Garonne.

Claire Sardain et Xavier Marchant, de France 3, y ont assisté : 

Le Tarbais Jonathan Capdevielle au théâtre Garonne de Toulouse
Le metteur en scène, comédien, chanteur, ventriloque est venu à Toulouse jouer son spectacle Adishatz, fresque intimiste, tendre et douloureuse.  - Claire Sardain et Xavier Marchant

 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus