Affaire Chloé : l'incroyable face à face entre Chloé et son bourreau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurence Creusot et Zakaria Soullami

"C'est sûr que je n'accepterai pas tes excuses mais j’ai de la peine pour toi." Chloé regarde son violeur sans flancher. Sa détermination tranche au deuxième jour de ce procès d'assises avec l'attitude deson ravisseur. Kamel Bousselat secoué par l'émotion, en pleurs réclamant la peine maximale.

C'est à sa demande que la présidente donne la parole à la jeune victime. Chloé a besoin de dire à son ravisseur, à son violeur ce qu'elle attend. Et une fois encore ce qui étonne c'est son courage et sa détermination à témoigner.

Nous sommes au deuxième jour du procès d'assises du Gard. Kamel Bousselat doit répondre d'enlèvement, séquestration et viol; le récit des enquêteurs la veille a permis de connaître les étapes du calvaire vécu par Chloé.
Enlevée, enfermée pendant six jours dans un coffre de voiture, violée Bousselat lors de cette cavale qui aboutira en Allemagne après une course poursuite avec la police.

"Il y a eu des victimes mais je serai la dernière, je peux vous l'assurer" 

Chloé répond à l'invitation de la présidente de la cour d'assises et raconte sa peur.
"Je suis restée une bonne partie de la journée dans le coffre, 5 heures parfois. Etant donné que j'étais chlostrophobe, c'était encore plus difficile pour moi. Je sortais du coffre quand on arrivait dans un endroit discret. J'essayais de faire semblant de dormir parce que j'avais peur des abus sexuels.", raconte Chloé.

"J'ai réussi à avoir de la peine pour cet homme là", Chloé explique un peu après, qu'elle se sent coupable d'avoir eu de la peine pour lui.

"Hier j'ai entendu ses propos, j'ai pu retrouver la haire que j'avais avant. Je me battrai pour qu'il ne sorte pas.", poursuit Chloé.








Face à elle, Kamel Bousselat s'effondre peu à peu. Il pleurniche, pleure, en tortillant dans ses mains son mouchoir.
Le prévenu raconte qu'il a croisé la jeune fille sur son scooter : "Je me suis dit il me faut cette fille".
A plusieurs reprises Bousselat raconte qu'il n'a pas eu le courage ...

"J'ai pas trouvé la mort, j'ai pas eu le courage", déclare Bousselat


Dans ma tête c'était sûr, j'allais pas la tuer.", dit Bousselat.
"Je pensais pas que ça allait durer 7 jours. Je me suis retrouvé coincé.
Je me disais que j'allais me donner la mort. J'ai pas trouvé la mort, j'ai pas eu le courage." Bousselat pleure et se nettoie les yeux avec un mouchoir.
Il fait toujours référence au rêve comme si c'est un autre qui avait agi à sa place.  Entre deux pleurs l'accusé réclame la peine maximale.

"Vous savez, même si je suis condamné à la peine maximale. Et c'est ce à quoi je m'attends. Pour moi ce sera jamais assez." lâche Bousselat. 

"Je ne te pardonnerai pas mais j'ai de la peine pour toi"

A la fin de sa déposition Chloé reprend la parole.
Chloé demande à parler directement à Bousselat. Elle semble forte. Elle a un ton affirmé.
Elle demande d'abord à Bousselat s'il peut les regarder elle et sa famille.

"J’attends ses excuses. De lui et de sa famille. Des excuses que je n'ai jamais eues.", dit Chloé à Bousselat en larmes.
 "Je tiens à te dire, même si j’ai pas beaucoup de valeur à tes yeux que je tiens à vous présenter des excuses à toi et ta famille."
 "C'est sûr que je ne les accepterai pas mais j’ai de la peine pour toi.
", conclut Chloé avant de retourner s'asseoir.


L'audience reprend à 14 h 15
Le live de Zakaria Soullami à suivre en direct