• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Affaire Merah, attentats dans l'Aude : bientôt un “musée-mémorial” pour les victimes du terrorisme

Attaque terroriste au Super U de Trèbes et à Carcassonne dans l'Aude le 23 mars 2018. Le bilan est lourd : quatre morts et quinze blessés. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Attaque terroriste au Super U de Trèbes et à Carcassonne dans l'Aude le 23 mars 2018. Le bilan est lourd : quatre morts et quinze blessés. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

L'Elysée a annoncé la création d'un musée-mémorial ainsi qu'une meilleure prise en charge des victimes du terrorisme. Notre région a été marquée par les attaques de Toulouse et Montauban en 2012 et de Carcassonne et Trèbes en mars 2018.

Par FV avec AFP

Emmanuel Macron a annoncé mercredi, lors de la cérémonie annuelle d'hommage aux victimes du terrorisme, la mise en chantier d'un musée-mémorial ainsi qu'une amélioration de la prise en charge des victimes.
    
Accompagné de son épouse, le chef de l'État a assisté mercredi après-midi dans les jardins des Invalides à cette 19e cérémonie, organisée par l'Association française des victimes du terrorisme et la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs.
  
"Je souhaite qu'un musée-mémorial soit créé et que sa préfiguration soit lancée sans attendre", a-t-il déclaré devant un parterre de représentants des victimes, plusieurs ministres ainsi que des personnalités comme Nicolas Sarkozy et Jean-Luc Mélenchon. Depuis 21 ans que sont commémorées les victimes, "nous ne nous habituerons pas", a-t-il lancé.

Il a également annoncé la création d'ici la fin de l'année d'un "Centre national de ressources et de résilience (CNRR)" pour améliorer la prise en charge des victimes. "Il n'y a pas plusieurs types de terrorisme. Il n'en existe qu'un. Il n'y a pas plusieurs types de victimes du terrorisme", a-t-il martelé.

Emmanuel Macron a enfin annoncé la création d'une journée nationale de commémoration, un "hommage de la nation aux victimes du terrorisme", dont la date, controversée, fera l'objet d'une concertation avec les associations.

Plusieurs de ces propositions avaient été préconisées par le comité chargé par le gouvernement de réfléchir à la commémoration des attentats, qui a remis son rapport le 7 septembre. Ce comité plaide pour l'adoption de la date du 11 mars, date de la journée européenne des victimes du terrorisme, alors que les associations souhaitent le maintien de la date du 19 septembre.

Dans notre région, le terrorisme a fait des victimes en 2012 à Toulouse et Montauban avec l'affaire Merah et en mars dernier à Trèbes et Carcassonne. On compte aussi des victimes d'actes terroristes commis en dehors de notre région ou même à l'étranger comme l'attentat du musée du Bardo à Tunis en 2015.

Sur le même sujet

Perpignan : le ministre de la Culture en visite au festival Visa pour l'image

Les + Lus