Ariège : attention aux seringues usagées dans les ordures ménagères !

Depuis l'été 2015, les agents du centre de tri des déchets du Smectom du Plantaurel à Varilhes (Ariège) trouvent de plus en plus de déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri). Certains agents ont même été piqués par des seringues souillées. Le Smectom lance un appel au civisme.

Plusieurs fois par semaine, les agents trieurs du Smectom de Varilhes retrouvent des seringues dans les déchets ménagers
Plusieurs fois par semaine, les agents trieurs du Smectom de Varilhes retrouvent des seringues dans les déchets ménagers © Laurent Winsback/France 3 Midi-Pyrénées
Ils ont beau travailler avec des gants, pas moins de dix accidents du travail par piqûres de seringues souillées, jetées dans des  sac de collecte d'ordures ménagères, ont été enregistrés en 2015 chez les agents trieurs du Smectom du Plantaurel à Varilhes (Ariège). Et pour 2016, déjà trois accidents du travail du même type ont été déclarés. Cette répétition de tels accidents du travail ainsi que la menace d'une contamination qui les accompagne a fini par développer une psychose chez les agents trieurs. 

Du coup, le Smectom lance un "appel au civisme". Car plusieurs fois par semaine, des seringues usagées sont retrouvées dans les sacs jaunes ou noirs fournis pour récolter les déchets ménagers. Or, ces déchets d'activité de soins à risque infectieux ne devraient pas s'y trouver mais être remis après usage aux professionnels de santé (censés passer une convention avec un des 5 collecteurs ariégeois habilité à récupérer ces déchets) ou alors stockés dans des boîtes spéciales acceptées en déchetterie. 

Voir le reportage de Mathilde Laban et de Laurent Winsback :
durée de la vidéo: 01 min 50
Ariège : les seringues hantise des trieurs de déchets

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement santé société