• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La députée ariégeoise Frédérique Massat (PS) devient présidente de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée

Frédérique Massat / © MaxPPP
Frédérique Massat / © MaxPPP

Frédérique Massat, députée socialiste de l'Ariège, va prendre la direction de la commission des affaires économiques à l'Assemblée nationale. Elle en était déjà la vice-présidente.

Par Cécilia Sanchez avec AFP

Première femme à cette fonction, la députée socialiste Frédérique Massat doit prendre le 1er octobre la présidence de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, succédant à François Brottes (PS) qui a pris la tête de RTE, a-t-on appris mercredi 16 septembre de sources parlementaires. Récemment, elle a annoncé consacré l'enveloppe de sa réserve parlementaire 2016, soit 130 000 euros, "à des actions visant à accueillir des réfugiés dans le cadre défini par l’Etat" sur son blog.

Actuellement vice-présidente de cette commission, cette élue de l'Ariège, âgée de 51 ans, a été choisie comme candidate par les membres PS de la commission, prélude à sa désignation comme présidente, au démarrage de la session ordinaire du Parlement.

Elle est actuellement vice-présidente du Conseil supérieur de l'énergie, instance consultative auprès du gouvernement, et vice-présidente à l'Assemblée du groupe d'études sur les énergies. Elle a co-rédigé en juin un rapport au Premier ministre sur les contrôles réglementaires des agriculteurs.  

Frédérique Massat l'a emporté par 23 voix contre 12 à Yves Blein, député PS du Rhône et ancien rapporteur de la mission parlementaire sur le CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi). Dans les rangs socialistes, certains ont jugé que Yves Blein avait davantage les faveurs du patron des députés PS Bruno Le Roux, mais que la "légitimité du travail"
de la députée de l'Ariège et "le fait qu'elle soit une femme" avaient pesé sur l'issue du scrutin.


Députée depuis 2007, Mme Massat est décrite par des collègues comme l'"une des plus assidues aux réunions de travail". Elle avait été en 2012 la première femme portée pour deux ans à la tête de l'Association des élus de montagne. La nomination fin juillet de M. Brottes à la présidence du gestionnaire du réseau de lignes à haute tension a été contestée par une partie de la droite, qui a dénoncé un conflit d'intérêts, là où la majorité de la gauche a insisté sur la compétence de l'ancien élu PS de l'Isère.

Si elle reconnaît à Mme Massat "la légitimité de la première vice-présidente de la commission", Laure de la Raudière (Les Républicains) considère que ce choix "n'aura pas d'influence sur la ligne politique du gouvernement".

Frédérique Massat, fille de René Massat, ancien député socialiste de l'Ariège, a pris sa carte au PS à 17 ans. Diplômée de lettres modernes et de droit public,elle a travaillé dans la fonction publique territoriale. Mme Massat a été adjointe au maire de Foix de 1989 à 2012, vice-présidente du conseil régional de Midi-Pyrénées de 2004 à 2007, ainsi que conseillère générale de l'Ariège de 2012 à mars 2015, où elle a été battue.

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus