• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ariège : 46 brebis dérochées à Ustou

Photo d'illustration / © Michel Clementz/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Photo d'illustration / © Michel Clementz/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Des agents de l'Oncfs sont venus constater le dérochement de 46 brebis à l'estive de Turguilla, près de la commune d'Ustou en Ariège, vendredi 23 août. Aucun indice pouvant imputer ce dérochement à un ours n'a été découvert, mais les trois éleveurs touchés seront indemnisés.

Par Adélaïde Tenaglia

Un nouveau dérochement de brebis a eu lieu en Ariège. Il s'est produit le jeudi 22 août dernier, dans la soirée, sur l'estive de Turguilla, près de la commune d'Ustou. 46 brebis sont tombées d'une falaise ce soir-là. 
 


Des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage se sont déplacés, le lendemain, vendredi 23 août, sur les lieux pour faire des constatations. Les agents, accompagnés d'un expert de la direction départementale des territoires (DDT), n'ont trouvé aucun indice permattant d'imputer de façon certaine ce dérochement à la présence d'un ours. 

Mais pour le maire d'Ustou, Alain Servat, également président de la fédération pastorale d'Ariège, cela ne fait aucun doute, c'est bien l'ours qui est responsable de ce dérochement. "Les éleveurs sont tendus, ils n'en peuvent plus", soupire-t-il. Plusieurs dérochements ont eu lieu dans la région du Couserans cet été. 
 
© Capture d'écran page facebook de l'Aspap
© Capture d'écran page facebook de l'Aspap

Les trois éleveurs qui ont perdu des brebis le 22 août seront indemnisés, assure la préfecture de l'Ariège. Mais pour Alain Servat, ce n'est pas suffisant. " L'indemnisation n'intéresse pas les éleveurs. L'Etat doit prendre ses responsabilités, et limiter le nombre d'ours dans cette région", estime-t-il.

 

Sur le même sujet

Classement de Shanghai : l'Université de Montpellier numéro un en Ecologie

Les + Lus