Ariège : "Laines Paysannes" lance une table ronde sur Facebook pour promouvoir les laines locales

La société coopérative Laines Paysannes basée en Ariège lance lundi 25 janvier prochain, une table ronde numérique avec une vingtaine de professionnels de la filière pour valoriser les laines de moutons et les laines locales. Le public est invité à participer sur Facebook.

Les laines locales sont utilisées par Laines paysannes pour fabriquer des vêtements, des tapis ou encore des couettes.
Les laines locales sont utilisées par Laines paysannes pour fabriquer des vêtements, des tapis ou encore des couettes. © Maxppp

"Comment revaloriser nos laines locales ?", c'est le thème que compte lancer la société ariégeoise Laines paysannes lors d'une table ronde sur Facebook lundi 25 janvier. Près d'une vingtaine d'acteurs du secteur de la laine française vont se réunir pour répondre aux questions du public. L'enjeu : le sensibiliser à l'intérêt de cette filière et l'encourager à consommer local.

"Le public n'a pas toujours l'occasion de prendre contact avec nous et de poser des questions sur notre filière, explique Axel Faldini, chef de projet marketing chez Laines paysannes. Nous avons mené depuis le mois de novembre une campagne "Laines locales" pour discuter des enjeux de cette filière. Et nous souhaitons terminer par ce moment d'échange avec les gens. C'est une occasion de faire mieux connaître ce que l'on produit près de chez eux et comment on le produit".

15 éléveurs de race tarasconaise ou mérinos

Axel Faldini est l'un des 7 salariés de "Laines paysannes". La société coopérative d'intérêt collectif est basée dans une boutique-atelier à Saverdun. Elle propose toute une collection de tapis, de couettes, de vêtements, d'accessoires mais aussi de de fil à tricoter en cône ou écheveau. Une quinzaine d'éleveurs ariégeois et de territoires limitrophes de races tarasconaises, basco béarnaises, manech à tête noire et mérinos notamment, fournissent la laine. Cette chaîne valorise les élevages de moutons respecteux de la biodiversité et des troupeaux.

 

L'équipe des 7 salariés de Laines Paysannes est installée dans un atelier-boutique à Saverdun.
L'équipe des 7 salariés de Laines Paysannes est installée dans un atelier-boutique à Saverdun. © Laines Paysannes

Les toisons sont triées en fonction de leur qualité et leur couleur. Le traitement se fait ensuite dans des ateliers spécialisés où des artisans les aprêtent. Le lavage pour la laine des tapis s’effectue, par exemple, dans les filatures de Niaux. Il n’y a pas de traitement chimique.

Savoir faire et savoir être

La société est ainsi affiliée à des éleveurs-euses, des créateurs-trices, des transformateurs, filatiers-trices et tricoteurs-euses, des artisans ou des industriels. Tous ont décidé de se réunir pour faire connaître les laines locales, leur diversité, leurs usages et les enjeux de leur place dans le textile aujourd'hui.

Cette table ronde est participative. "Nous ne serons pas seuls à répondre aux questions du public, poursuit Axel Faldini. Cette manifestation est organisée avec des grands du secteur comme Ardelaine ou L'envers. Nous avons les mêmes objectifs : valoriser ce qu'il y a autour de nous, au plus proche, revaloriser les laines de moutons et les laines locales" . La table ronde sera notamment retransmise sur le page facebook Laines Paysannes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social défis facebook société animaux nature consommation