Confinement : "Tous les efforts ne doivent pas être réduits à néant", le rappel à l'ordre des gendarmes ariégeois

En Ariège, les gendarmes sont à pied d'oeuvre chaque jour pour contrôler les déplacements et le respect des mesures de confinement. Ils mettent en garde contre un certain relâchement, notamment en montagne.
160 gendarmes sont sur le terrain quotidiennement.
160 gendarmes sont sur le terrain quotidiennement. © FTV
La durée du confinement conjuguée avec les vacances scolaires de la zone C entraîne un relâchement des comportements, en cette période de confinement lié à l'épidémie de coronavirus qui sévit en France, ont constaté les gendarmes de l'Ariège.

Comportements récalcitrants

Peu touché pour le moment en terme de nombre de malades, le département est une terre de loisirs en plein air et certains s'autorisent à continuer leurs pratiques. "Globalement, les citoyens respectent les règles mais il y a des comportements récalcitrants", explique le colonel Christophe Heurtebise, commandant du groupement de gendarmerie de l'Ariège. "Ces derniers jours, nous avons verbalisé des randonneurs, des skieurs, des personnes parties chercher des champignons et même des golfeurs !"."Les gens transgressent les règles consciemment. La durée du confinement et la météo favorable font qu'ils ont tendance à craquer", poursuit-il. "Or, ces personnes ne doivent pas nous détourner de notre mission prioritaire de gestion de la crise sanitaire". 

Tous les efforts ne doivent pas être réduits à néant 

"Il faut tenir"

Du côté de la préfecture de l'Ariège, on ne dit pas autre chose. La préfète, Chantal Mauchet, a insisté : "Nous ne sommes pas en vacances. C'est difficile, les vies privées sont chamboulées mais c'est important, il faut tenir". Un petit rappel pour tous les propriétaires de maisons secondaires - et ils sont nombreux en Ariège - : pas question de changer de lieu de confinement. 
© FTV

Contrôles quotidiens

Chaque jour, 160 gendarmes sont mobilisés en Ariège pour des contrôles de déplacement, et pas seulement sur les axes principaux de circulation. Depuis le début du confinement,  52 000 contrôles ont ainsi été effectués. En outre, les gendarmes s'appuient sur la surveillance aérienne, à l'aide de drones qui survolent des zones de montagne, de manière aléatoire.

Dans le département de l'Ariège, sont interdits jusqu'au 15 avril 2020 :Voir l'interview du colonel Heurtebise, commandant du groupement de gendarmerie de l'Ariège, par Geoffrey Berg et Pascal Dussol, de France 3 Occitanie :
Interview colonel Heurtebise, commandant du groupement de gendarmerie de l'Ariège
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement : conseils pratiques