Un Faucheur volontaire de nouveau convoqué par la gendarmerie en Ariège

Une quarantaine de personnes est venue soutenir le faucheur volontaire entendu à la gendarmerie de Massat / © Geoffrey Berg/France 3 Occitanie
Une quarantaine de personnes est venue soutenir le faucheur volontaire entendu à la gendarmerie de Massat / © Geoffrey Berg/France 3 Occitanie

Une 40è de Faucheurs volontaires se sont rassemblés dimanche devant la gendarmerie de Massat (Ariège), où l'un des leurs était entendu pour avoir participé cet été en Bretagne à l'occupation des locaux de la coopérative Triskalia, distributeur de produits phytosanitaires à grande échelle. 

Par VA.

Après Dominique Masset, Faucheur volontaire, convoqué à la gendarmerie de Pamiers (Ariège) mardi pour  avoir illégalement semé du blé issu de semences paysannes sur un terrain de Limagrain, près de Melun (77) en décembre 2017, c'était ce dimanche au tour d'un autre Faucheur volontaire, Florian Bellinghen, d'être convoqué par les militaires.

Une quarantaine d'autres faucheurs volontaires est venue le soutenir. 

Il est reproché à Florian Bellinghem d'avoir, il y a 6 mois, avec une centaine de Faucheurs volontaires, venus de toute la France, bloqué et occupé les locaux de Triskalia, en Bretagne.

Ces militants reprochent à cette coopérative de distribuer des produits phytosanitaires à grande échelle.

Accusés entre autres de dégradation en réunion et de vol aggravé, les Faucheurs impliqués dans l'action contre Triskalia encourent plusieurs années de prison et de fortes amendes.

L'audition d ce dimanche a duré une heure, mais l'enquête préliminaire n'est pas terminée.

Deux autres Faucheurs doivent encore être entendus mardi en Ariège.

Voir le reportage de Geoffrey Berg et de Pascal Dussol : 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus