Incendie d'un bâtiment flambant neuf d'une station de ski des Pyrénées : acte criminel confirmé, mais aucun suspect identifié

Le feu avait détruit un bâtiment tout juste inauguré sur le plateau de Beille, en Ariège, le 21 avril 2023. Un an plus tard, le parquet fait le point sur l'enquête : la piste criminelle est confirmée. En revanche, le ou les auteurs n'ont pu être identifiés.

Un an et plus d'un mois après la destruction des nouveaux locaux de la station de ski du plateau de Beille, le procureur de la République de Foix (Ariège) indique avoir reçu "les victimes ce jour, en présence du directeur d'enquête, pour leur expliquer de vive voix, l'étendue des pistes explorées et l'ampleur des investigations réalisées."

Incendie criminel

Dans un communiqué adressé à la presse, Olivier Mouysset, détaille les investigations menées dans le cadre de l'enquête ouverte "en flagrance du chef de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes".

Rapidement sur place, les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie nationale et deux expertes en incendie explosion du laboratoire de police scientifique de Toulouse ont effectué un certain nombre de prélèvements et de constatations. "Il résulte de leur rapport d’investigations et d’analyses qu’une origine volontaire est retenue pour expliquer le départ de cet incendie." On apprend également que cette nuit-là, l'alarme intrusion s'est déclenchée à trois reprises, révélant une présence humaine sur les lieux à partir de 3h15.

Les données relevées ne peuvent résulter d’un désordre électrique.

Olivier Mouysset, procureur de la République près le tribunal judiciaire de Foix

Aucune trace de liquide inflammable n’a pu être établie à partir des prélèvements réalisés sur place. En revanche, "les experts ont noté que l’utilisation, d’une substance accélératrice de combustion ne saurait être exclue, l’absence de résidus inflammables pouvant s’expliquer par leur combustion totale."

Des dizaines d'auditions, aucun suspect identifié

Dans le cadre de l'enquête, de nombreuses personnes ont été auditionnées. Le procureur évoque une trentaine d'auditions et de nombreuses investigations techniques, qui sont, cependant, "demeurées infructueuses." Les images d'une webcam filmant certains accès et parties de la station de ski, entre 6h et 21h, n'ont ainsi pas permis de recueillir d'éléments probants.

L'exploitation des déclenchements de relais téléphoniques, au moment de l'incendie, n'ont pas obtenu plus de succès. Le ou les responsables de la destruction du bâtiment du plateau de Beille, inauguré le 3 février 2023, courent toujours.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité